Les Crevettes d’eau douce

LES CREVETTES EN AQUARIUM

 

Vous êtes intéressé par les crevettes d’eau douce ?

L’hébergement des crevettes en aquarium a débuté il y a environ une dizaine d’année seulement, et beaucoup d’aquariophile en maintiennent désormais dans leur aquarium d’eau douce.

Le choix en magasin est encore restreint, mais de plus en plus les importateurs introduisent de nouvelles espèces ce qui contribue à étoffer rapidement la diversité disponible.

Il est cependant important de veiller à une surface de sol étendue. La plupart des crevettes passent leurs temps non pas en eau libre, mais au sol ou sur des éléments du décor : pierres, racines, grottes ou plantes aquatiques.

–  MAINTENANCE :

Les crevettes respirent par des branchies qui leurs fournissent de l’oxygène par l’intermédiaire de l’eau.
L’oxygénation, doit donc être de bonne qualité. Un bon filtre est un bon atout pour garder ses crevettes.
En cas de carence d’oxygénation du bac, les crevettes essaient de s’échapper aux conditions de vie hostiles dues à un manque d’oxygène en sautant hors de l’aquarium
D’où on entend souvent qu’il vaut mieux avoir un bac fermé pour maintenir les crevettes sinon elles s’échappent je dirais FAUX !
Si elles sont maintenues dans de bonnes conditions, même en aquarium ouvert, elles ne s’échapperont pas de l’aquarium.
La température de l’eau ne devrait jamais dépasser les 25 degrés, car les espèces issues des régions tropicales ou subtropicales préfèrent une eau fraîches : elles proviennent souvent de sites en altitudes et connaissent des fluctuations saisonnières, mais la plupart d’entre elles se plaisent dans une plage de température de 19 et 25°c
Sachant que 21 à 23 degrés maxi est souvent pour la plupart des espèces, la température idéale.

Pour la plupart d’entre elles, il convient de maintenir un ph de 6,5 acide à 7,5 faiblement alcaline.
Il en est de même pour la dureté de l’eau. Ces invertébrés ont besoins de ces composantes pour former leur carapace. L’idéal est de maintenir une dureté carbonatée moyenne (KH entre 5 et 10).
Si vous avez une eau particulièrement dure, il est opportun de se cantonner aux espèces peu sensibles ou d’utiliser de l’eau osmosée pour faire baisser la dureté de l’eau.
Certaines espèces ont besoin d’une eau osmosée uniquement reminéralisée avec par exemple un sel preis, pour être maintenues dans de bonne condition car l’eau de conduite ne leur convient pas pour un maintien à long terme, d’où beaucoup de pertes parfois en quelques temps lors du maintien de ces dernières.
Certaines crevettes naines interrompent toute reproduction si la dureté de l’eau est inadéquate.

Attention !! aux nouvelles plantes ramenées du magasin, elles sont souvent maintenues avec des engrais chimiques puissants qui contiennent notamment du cuivre, et parfois dans un bac, il peut y avoir un carnage au niveau de la mortalité des crevettes à l’arrivée d’une nouvelle plante mal rincée, les crevettes y sont très très sensibles.
En conclusion : je dirais bien bien rincer les plantes et même les laisser tremper quelque temps en renouvelant l’eau régulièrement, ou les introduire dans un autre bac à poisson pendant un certain temps (ils y sont insensibles à ce niveau, ce n’est pas le cas des crevettes) avant de les introduire dans le bac à crevettes pour éviter toute mortalité subite de vos crevettes. Ceci est principalement valable pour les bacs spécifiques de crevettes, les petits bacs Nano.
C’est une cause réelle de mortalité chez les crevettes.

– LA NOURRITURE :

Presque toutes les crevettes sont omnivores. Cela signifie qu’elles mangent de tout.
Dans la nature, elles ne peuvent pas s’offrir le luxe d’être difficiles car leur vie en dépend.
Ce n’est donc pas trop difficile de les nourrir, elles mangeront ce qu’elles trouveront au sol
Reste de paillettes, elles adorent aussi les cachets pour poissons de fond qu’elles s’empressent d’emmener dans un coin pour déguster, mais également tout poisson mort dans l’aquarium, voir même malade et gisant au fond de l’aquarium, elles n’hésiteront pas d’en faire leur repas ! Les légumes sont également très appréciés

« Caridina Japonica » en plein vol de cachet de fond « Caridina Japonica » en plein repas sur un morceau de brocoli

Bien sur il faut leur donner à manger également sinon elles vont mourir, il y a d’ailleurs toute une panoplie d’aliments pour crustacés. On peut aussi mettre des rondelles de courgettes pochées par exemple, du brocolis, ou une lamelle de carotte !

Dans la nature, les crevettes broutent les jeunes pousses (tapis d’algues et petits animaux s’y trouvant) ou dévorent des détritus (matière organique en décomposition ou décomposée)
Certains prétendent qu’elles représentent un bon moyen de lutter contre les algues, mais il faut savoir qu’une densité normale de crevettes, ne peut pas éliminer complètement la pousse d’algues, malgré leur bon appétit pour celles-ci.

– LA MUE : 

Les crevettes ne croissent pas comme les poissons, elles doivent muer afin de changer brutalement leur taille.
Chaque mue représente un bouleversement physiologique, et un événement très dangereux pour les animaux car, sans leur carapace protectrice, elles sont plus vulnérables envers leurs prédateurs pendant des heures.

Mais la mue représente également, le seul moment où un mâle peut féconder une femelle !
Des plantes en grand nombre, grottes, pierres etc … sont donc indispensables dans l’aquarium, elles représentent des possibilités de se cacher pour rester à l’abri pendant plusieurs heures après leur mue.

– LES CREVETTES NAINES :

Parmi les crevettes naines, on compte habituellement toutes les espèces du genre Caridina et Néocaridina .
Cependant, ces deux phylums contiennent des espèces de taille très différente, si bien que d’adjectif « naines » ne convient pas à toutes les formes.
Certaines espèces ne dépassent pas les 3 cm et d’autres atteignent une longueur de 7 cm..

De manière générale, tous les représentants de ces groupes disponibles dans le commerce sont adaptés à un maintien en aquarium planté.

Attention !! toutefois à ne pas se faire avoir dans les commerces, certains vendent des Macrobrachium également sous le noms parfois de Caridina Japonica qui petites, ressemblent à peu de différence près, à une Caridina Japonica si on ne prête pas trop attention, mais en grandissant, elle atteint les 10 cm facilement, si ce n’est plus, et certaines d’entre elles sont assez agressives envers les petits poissons et les alvins, elles se nourrissent des escargots aussi présents dans le bac et, ont des pinces à l’avant, vous pouvez les reconnaître même petites, elles n’ont pas les petites lignes en pointillés noirs sur le corps que l’on retrouve chez la Caridina Japonica et sont transparentes uniquement, elles deviendront bien plus foncées d’ailleurs en grandissant, elles changeront d’aspect complètement, alors que la Caridina Japonica elle, a des lignes en pointillés noir, tout le long du corps et pas de pinces non plus, à l’avant des pattes.
La Macrobrachium est aussi appelée parfois chez certains commerçants, Crevette fantôme, ou Crevette de verre.

– REPRODUCTION :

On peut observer différents modes de reproduction.
Les espèces inférieures pondent des oeufs (parfois en grand nombre). Les larves éclosent dans l’eau et dans la nature, sont emmenées par le courant jusque dans la mer.
Un séjour dans l’eau de mer est absolument indispensable pour le développement des larves. Ces petits organismes forment une partie du plancton, se nourrissent de particules microscopiques et passent par différents stades larvaires.
Une fois leur métamorphose en crevette achevée, elles retournent dans l’eau douce pour y passer le restant de leurs jours. Un exemple bien connu illustrant de mode de reproduction est la crevette Amano, « Caridina Japonica ».

Crevette Caridina Japonica
caridinaj
Crevette Caridina gracilirostris
graci
Les espèces se reproduisant selon un mode plus sophistiqué pondent nettement moins d’oeufs, mais le diamètre de ces derniers est relativement plus important. Le développement larvaire se déroule intégralement dans l’œuf, si bien qu’à éclosion, ce sont de véritables petites crevettes qui sortent des coquilles. Ces espèces passent toute leur vie en eau douce
C’est le cas par exemple des « Neocaridina denticulata sinensis var red » plus connues maintenant sur le nom de « Red Cherry », renommée dernièrement (2013) Neocardina davidi et beaucoup d’autres espèces également.
Crevette Red cherry et Crevette Crystal Red

 

Crevette Bumble (Bourdon)
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

 

Crevette Black crystal ou Black diamondblack crystal.jpg

Crevette Atya gabonensis bumble

Elle doit vivre en principe en groupe de 4 individus, sa taille adulte environ 14 cm, il faut alors prévoir un volume adapté
vie environ 2 ans, et la reproduction n’est pas connu en captivité car, il y a le développement larvaire qui doit passer par un état planctonique en milieu salé
La température conseillé est de 26 à 30 degrés environ.
Elle ne pose aucun problème en principe avec les petits poissons

Crevette Atyopsis moluccensisimg_2610.jpg

Il semblerait que le développement larvaire doit aussi passer par un état planctonique en milieu salé pour la reproduction
comme les caridina japonica
Taille 6 à 8 cm environ

Textes : © JBL Quoi-comment- pourquoi ? (2007) et framboizz de AQUA débutant.
Photos : © framboizz et eric6767 pour AQUA débutant (Merci à eric6767).
Photos : © Merci à Photo JP pour les photos de cet article et du message suivant cet article.

 

 

Les Crevettes n’aiment pas

Les Crevettes n’aiment pas

 

On est souvent tenté d’utiliser pour traiter l’eau, les plantes, les algues ou les poissons, nombre de produits pour lesquels on se demande si oui ou non les crevettes vont les supporter.

Au hasard de mes lectures, j’ai pu glaner quelques informations dont voici une synthèse.

Pour ce qui concerne les médicaments des nos écailles

Non tolérés :

Chez JBL (http://jbl.de/?lang=fr) :
oodinol (parasites intestinaux),
furanol (affections bactériennes intestinales ou non, pourritures des nageoires et de la bouche),
ektol fluid (affections bactériennes intestinales ou non, pourritures des nageoires et de la bouche),
fungol (affections de type mycose)

Chez Sera : (http://www.sera.fr/c_produits.htm#traitements)
mycopur ( vers des branchies et peau, mycoses),
oodinopur (points blancs, oodinium, maladie de peau)

Chez zoomedica (sous marque de tetra ??) :
exrapid (traitement polyvalent contre les points blancs et les infections bactériennes et mycosiques.)

Chez tetra (http://www.tetrafrance.com) :
Fungistop (les mousses et fungus,les infections bactériennes cutanées et les plaies. Principe actif: argent colloïdal)

Chez esHA :
eSHa 2000 (maladies bactériennes, mycoses … contient du cuivre)

Preis aquaristik (http://www.preis-aquaristik.de/fra/index2.html)
j’ai rarement trouvé leur produits en dehors des frontières allemandes, mais sur le net oui… alors sait on jamais :
Prebac (Agit seul contre toutes les maladies bactériennes, inflammations des écailles dues au transport, morsures et coupure)… pour celui là, le fabricants le dit inoffensif… mais pas les témoignages du net
Preis Cryptan (contre oodinium, points blancs, maladie de peau et vers intestinaux en aquarium d’eau douce et d’eau de mer) contient du cuivre, donc attention aussi pour les « poissons chats » d’après le fabricant
Preis Néosal poudre : (traitement des pourritures) le fabricant ne dit rien… mais pas les témoignages du net. A noter que la forme liquide pour eau de mer n’est pas contre indiquée pour les invertébrés marins.

Chez Aquarium-Münster (http://www.aquarium-munster.com/)
Furamor B… le remède miracle si on en croit le site (serait indiqué pour points blancs, autre affections cutanées, oodinium, pourritures et mycoses), mais un site allemand spécialisé en crevette le contre indique.
Odimor & Odimor-P : (oodinium, maladie de peau… maladie du velours) idem

Chez Vitakraft :
Antimaladin liquide N (affections cutanée, points blancs, oodinium, vers des branchies)
Salufit N (affection cutanées en général, vers intestinaux, et branchies

Produits sûrs :

JBL :
Punktol (le simple : points blancs)
Furanol 2 : le produit (furanol) a été modifié dans sa composition, suite à une loi sur le médicament. il contient actuellement du nifurstyrenate de sodium. il serait mieux toléré et plus efficace que les antibiotiques. Il est du coup « indiqué pour la plupart des crevettes, et des crabes » (citation de « l’aquarium à la maison »,oct/ nov 2009, n°76, page 62)

Sera :
Bactopur (maladie bactérienne, pourriture)
Ektopur (points blancs, affections cutanées, oodinium)
Costamed (points blancs)

Tetra : 
contralk (maladie des points blancs),
general tonic (infections bactériennes, les mycoses, les maladies parasitaires – Action préventive en cas de blessures.)

Preisaquaristik : 
preis coli (parasites, vers)

Aquarium munster :

Faunamor (points blancs)

pour les autres produits, car la liste n’est bien sur pas exhaustive… prudence
Exemple :
Temerol de chez aquascience (maladies bactériennes Columnariose, pourriture des nageoires, ulcère, hydropisie) : rien d’indiqué du tout par les fabricants, mais de mauvaises expériences sur le net

Concernant les engrais…

Vaste sujet…
Par nature, les crevettes sont sensibles à tous les métaux lourds : plombs ( accroché aux plantes pour qu’elles coulent), cadmium, mercure (gare aux contaminations…) etc

Elles craignent le cuivre : vérifiez que l’engrais que vous allez acheter n’en contient donc pas. Mais attention l’eau de conduite traversant les tuyauteries souvent en cuivre, se charge en ions cuivre… surtout si on utilise de l’eau chaude
Idem pour le chrome

Donc NE PAS UTILISER N’IMPORTE QUEL ENGRAIS et JAMAIS D’EAU CHAUFFEE DANS VOS CONDUITES

Le fer.

Pour ce qui est du fer il semble que ce soit le fer métal, oxydable donc (qui va rouiller), qui soit en cause et pas le fer ionisé, qu’on retrouve d’ailleurs dans la composition des sols noirs dennerlé.
Pour autant soyez prudent en achetant un sol noir.

Il semble que les tests ne permettent pas de doser le bon fer, celui que la plante va absorber (vérifié chez moi, en le dosant après avoir mis la dose adéquate dans un de mes bacs…il était toujours à 0).
Si vous avez un sol nutritif, il y a tout ce qu’il faut dans le sol… n’en rajoutez pas. Dans l’idée si vous utilisez des engrais à mettre aux pieds des plantes… il y a ce qu’il faut dedans.

Les anti algues :

Autres vastes sujet… sujet à contestations aussi…
Le pb réside encore et toujours dans la difficulté de trouver les notices avec la composition.

La notice de Protalon indique une réserve en cas de présence de détritivores et autres mangeurs d’algues … mais il y a des cas ou il ne se passe rien. Contiendrait du cuivre

je ne trouve pas de mention spéciale concernant les effets sur les crevettes en consultant les fiches des anti-algues
Le mieux est de trouver un moyen de les éviter

Les conditionneurs d’eau.

On est pour ou on est contre…
Compte tenu de la présence possible de métaux lourds (… normalement il n’y a pas de raison d’en trouver dans l’eau de conduite, mais bon), ou non… je dirais pour, dans l’optique de bloquer ces métaux.. Dennerlé et JBL en produisent juste pour les crevettes et ou les invertébrés… mais un classique fait l’affaire.

Dans le doute, éviter aussi les produits chimiques pour corriger des paramètres qui vous échappent

En dehors des produits chimiques divers et variés

Elles n’aiment pas non plus :
– les changements brutaux de température
– le GH trop bas (pas top pour muer correctement!)
– une acclimatation trop brusques… qui va piano, va sano
– les excès de nitrites ou de nitrates
– les excès de nourriture… enfin si justement, elles adorent… beaucoup beaucoup trop… elles meurent de trop manger…

nota : concernant les produits et marques cités si dessus, il est évident que certains auront pu essayer tel ou tel produit sans effet négatif sur leurs habitants à carapaces. il n’en demeure pas moins qu’à la lecture des forums et sites spécialisés, on retrouve souvent les mêmes produits incriminés dans des drames aquariophiles. Ce que j’ai essayé de faire savoir ici.

© Texte : jeely pour AQUA débutant

Image

L’acclimatation des Crevettes

L’acclimatation des Crevettes

red.ch

 

Vos crevettes viennent juste d’arriver chez vous, elles sont encore dans leur paquet de transport, ne les mettez surtout pas directement dans l’aquarium.. Il y a une période d’acclimatation à respecter, c’est à dire une adaptation progressive à l’eau de votre bac, cette étape est vraiment indispensable pour leur survie. Voyons pourquoi..

L’acclimatation est l’étape essentielle afin de réussir à maintenir vos crevettes. En effet, le transport est souvent éprouvant pour nos animaux et les crevettes sont très vulnérables, elles se retrouvent avec un système immunitaire affaibli dû à ce chamboulement.
Les plonger directement dans votre aquarium serait pour la plupart d’entre-elles une mort presque inévitable, non seulement dû à la différence de la température de votre bac, la température et la qualité de l’eau du sachet avec celle de votre bac qui est très certainement bien différente que celle de l’animalerie où vous êtes allez les chercher (pH, KH et GH).

Vous aurez donc compris pourquoi il est important de ne pas passer à côté de cette étape qui est le temps d’adaptation à ces changements et surtout cruciale à leur survie dans votre bac.

L’acclimatation classique..

Méthode plutôt réservée aux espèces robustes et dans le cas d’un transport long (3 à 5 jours par ex). Il sera alors mieux d’éviter de prolonger le séjour des crevettes dans l’eau du sachet devenue sale et procéder à une acclimatation plutôt rapide et classique.. seulement dans ce cas-ci et uniquement avec les espèces plutôt costauds.

1) – Placez le sac dans l’aquarium, il va flotter, afin de réchauffer à la température du bac de l’aquarium.
2) – Videz le sac avec l’eau dans un récipient : saladier, bol etc.. (assurez-vous que aucune crevette n’est restée dans dans le sac, avant de jeter le support mis dans ce sac pour le voyage, car parfois il peut en rester une accrochée à ce support.
3) – Enlevez environ 10% d’eau du récipient et ajoutez petit à petit l’eau de l’aquarium, répétez plusieurs fois l’opération tous les 10 à 15 minutes et cela pendant une heure voir deux heures..

Les crevettes se seront progressivement habituées à l’eau de l’aquarium et sont prêtes pour faire le grand saut dans le bac.

4) – Attrapez-les délicatement avec une petite épuisette en faisant bien attention qu’elles ne sautent pas du récipient par peur, vous pouvez les mettre dans votre bac.

Attention une fois l’épuisette mise dans l’eau du bac contenant les crevettes, laissez-les sortir tranquillement même si cela prend un peu de temps avec l’épuisette dans l’eau, surtout ne pas secouer l’épuisette pour les sortir, il faut tout comme pour les poissons, leur laisser le temps d’en sortir elle-même afin d’évitez un stress inutile, surtout à cette étape de l’acclimatation ce serait dommage.

L’acclimatation au goutte à goutte dans l’idéal..

La solution idéale car l’acclimatation se fait en douceur sur plusieurs heures..

1) – Après avoir installé un fin tuyau en plastique sur le rebord de votre aquarium (style type de tuyau pour pompe à aire ou C02), et videz le sac des crevettes dans un récipient en retirant un peu d’eau.
2) – Laissez les crevette pendant plusieurs heures dans le récipient le temps qu’elles s’adaptent tout en douceur à leur nouvelle eau.
3) – Placez l’autre bout du tuyau dans le récipient où se trouvent les crevettes. Aspirez l’eau tout doucement, afin que l’eau du bac coule lentement dans le récipient, goutte à goutte. Si le débit est trop fort, pincez le tuyau avec une pince à linge ou bien même, faites un noeud sur le tuyau.
4) – Au bout de 3 à 4 heures, vous pouvez enfin attraper vos crevettes, mais après avoir passé autant de temps dans un environnement peu stimulant, elles sont peut-être, un peu endormies. Procédez alors très délicatement à la capture afin de ne pas leur donner un stress inutile.

Attention une fois l’épuisette mise dans l’eau du bac contenant les crevettes, laissez-les sortir tranquillement même si cela prend un peu de temps avec l’épuisette dans l’eau, surtout ne pas secouer l’épuisette pour les sortir, il faut tout comme pour les poissons, leur laisser le temps d’en sortir elle-même afin d’évitez un stress inutile, surtout à cette étape de l’acclimatation ce serait dommage d’accélérer les choses après toutes ces heures de patience.

Pour info..

Si vos crevettes sont dans un sac appelé « sac respirant », ne le placez pas dans l’eau de l’aquarium afin de les habituer à la température de ce dernier. Ce sac est fait pour laisser rentrer l’oxygène et évacuer le dioxyde de carbone à travers ses parois. Si le sac est dans l’eau, l’échange de gaz ne se fait plus et vos crevettes risquent fortement de toutes mourir asphyxiées, étant donné que ce genre de sac ne contient pas de poche d’air..

Il sera donc impératif de faire de suite le goutte à goutte comme méthode d’acclimatation, sans jamais placer le sac contenant les crevettes dans l’eau du bac.

©Texte : AQUA débutant sur base d’un article paru dans l’aquarium à la maison N°107