Les tests d’eau colorimétriques

Pour assurer l’équilibre du bac, et donc une bonne santé à vos poissons, il est parfois nécessaire de pouvoir en connaître rapidement certaines teneurs en substances toxiques, ou tout simplement la charge minérale de l’eau (autrement dit la dureté) ou sa concentration en fer ou en CO2.

Ces informations, et bien d’autres encore, sont depuis longtemps accessibles même aux moins chimistes d’entre nous, grâce à des tests d’eau proposés dans le commerce. Ces derniers sont parfois électroniques (entre autre pour le pH, très précis mais assez cher à moins d’avoir quelques connaissances en électronique et de le fabriquer seul), mais le plus souvent il s’agit de tests colorimétrique : comprimés, bandelettes ou gouttes, sachant que les gouttes sont plus précises que les bandelettes.

S’ils sont appelés ainsi, c’est parce que le résultat recherché apparaît sous forme d’une couleur à comparer avec un panel de couleurs de références fourni, chaque couleur correspondant à une valeur approximative.

Sous la forme de comprimés, ils sont à dissoudre dans un volume d’eau, tout comme sous la forme de gouttes; en bandelettes, ils sont encore plus simples bien que assez peu précis : il suffit de les tremper dans l’eau du bac quelques secondes.

De nombreuses informations peuvent être récoltées ainsi : pH, GH, KH, nitrites, nitrates, fer, phosphates, ammoniac, O2, CO2 et j’en passe… Il existe même des mallettes complètes du parfait petit chimiste ! Mais passé le côté ludique et un intérêt relatif pour les caractéristiques de son eau de conduite ou d’aquarium, qu’en est-il vraiment de leur utilité par rapport à leur prix ?

Utilité
Avant la mise en eau

L’aquarium se réfléchit, nous l’avons déjà vu : pour savoir quel type de matériel acheter, il faut avoir une idée des poissons qui peupleront le bac. Or pour pouvoir imaginer cette population, il faut connaître les paramètres de son eau de conduite… sous peine de devoir jongler avec son eau pour l’adapter à ses poissons : trop dure, pas assez etc, etc….

Ces informations sont normalement données tous les ans par votre mairie ou directement par votre compagnie des eaux par souci de transparence (mot à la mode en ce moment Image), mais il peut-être bon de s’en assurer par des tests de pH et de dureté totale (GH). La teneur en nitrates est également importante, certaines régions ayant un taux déjà bien élevé…
En entretien courant.

Une fois le bac démarré, et en théorie, maintenu dans de bonnes conditions, les tests ne sont plus d’aucune utilité… Pas de nitrites, pas d’ammoniac, pas de phosphates décelables parce que l’entretien est régulier et que l’on n’introduit pas d’éléments toxiques, peu de nitrates pour la même raison, le pH et la dureté ayant peu de raison de varier si aucun élément nouveau et non neutre n’atterrit dans le bac (pierre calcaire, ajout de tourbe dans la filtration etc…)

Néanmoins, la théorie reste ce qu’elle est : une théorie. En réalité, et comme personne n’est parfait, nombreux sont ceux qui parmi nous ont déjà eu, ou aurons un jour, des valeurs un peu hautes en nitrates, parfois même quelques apparitions de nitrites…

Mais même dans ce cas, l’observation d’un oeil averti peut en partie remplacer le test : par le comportement des poissons, avec la recherche d’éventuels signes d’asphyxie, et par la couleur de l’eau : laiteuse, risque de nitrites, jaunâtre, valeur en nitrate trop haute …

Je vous conseille tout de même, par prudence, de vous procurer au moins les tests de nitrites et de nitrates, en sachant que certaines animaleries proposent de réaliser ces tests gratuitement (c’est dans leur intérêt afin de pouvoir vous vendre des poissons)…

D’autres tests peuvent avoir de l’intérêt, lorsqu’on commence à vouloir maintenir certaines plantes exigeantes avec des apports de CO2 et d’engrais chimiques :

– le test de CO2 permet de ne pas dépasser une concentration limite pour les poissons, en sachant que selon la population du bac, elle est déjà d’un certain niveau et que l’apport de CO2 doit se faire en en tenant compte.

– le test de fer peut lui aussi être évité par observation du bac : si la concentration est mal adaptée, des algues apparaissent : il faut donc réduire les apports d’engrais chimiques.

Une fois déterminé un rythme de croisière, les quantités ne devraient pas varier beaucoup, et les test pourront être largement espacés voire éliminés.

En conclusion

– Les paramètres à connaître au démarrage : pH, GH, NO3 (nitrates)

– Les éléments à surveiller par observation, puis par test si un doute survient ou lors de l’introduction prochaine de poissons (déjà fragilisés par la pêche et le transport) : NO2 (nitrites), NO3 (nitrates)

– Les concentrations d’éléments nécessaires aux plantes déjà présents, afin de déterminer les doses à ajouter : Fe (fer) et CO2 en particulier.

Pour finir, et peut-être pour convaincre encore quelques sceptiques qui considèrent que la simple observation ne peut suffire, il faut bien être conscient qu’une eau parfaite n’existe pas, et que les tests sont eux-mêmes assez imprécis.

Notre meilleure arme réside dans l’entretien de l’aquarium et dans l’observation du comportement des poissons 

Elobulle © AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophilie et après avoir fermé mon forum "AQUA débutant" sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que un forum à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum et je me dis que ça peut toujours et encore, aider quelqu'un. Toutefois, cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup avec le temps. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s