Choix, volume et emplacement de l’aquarium

Il s’agit de l’extrait de l’article.

Lorsque, enfin on se lance, version « ça y est, c’est décidé, on va avoir des poissons… »Image, la question qui se pose immédiatement c’est : que choisir comme aquarium ?

Hormis la question des finances qui peut être en partie résolue par l’achat de matériel d’occasion (deux de mes aquariums et une bonne partie de l’installation du troisième est d’occasion), se pose la question de l’emplacement disponible …

Vous êtes évidemment seuls juges, mais il est bon de garder en tête quelques petites choses

– Il est préférable de ne pas situer le bac en lumière directe, face à une fenêtre par exemple. Maintenant, quand on n’a pas le choix et que l’envie est là, cela signifie juste un risque d’algues et un entretien fréquent de la vitre frontale …

– Le support doit être solide, c’est une évidence, mais la solidité ne s’imagine parfois pas là où elle se trouve : dans les meubles en aggloméré vendus en aquariophilie, la solidité ne vient pas du bois en lui-même, mais de sa disposition en équerre. Vous remarquerez ainsi que le support du dessus repose sur plusieurs points afin de ne pas faire de pression unique et de répartir le poids de l’ensemble. C’est le principe qui doit être respecté concernant le choix du meuble…

– Il n’y a pas que des cuves aux dimensions standards ! Avec un peu d’imagination et beaucoup de bonne volonté, on peut installer des aquariums à des endroits impensables ! Je conseille tout de même de freiner cet enthousiasme et de penser surtout au facteur stress pour les poissons ainsi qu’à l’entretien courant de l’aquarium : si celui-ci devient fastidieux pour cause d’accès difficile (au filtre, à l’éclairage etc…), vous risquez d’abandonner assez vite. En dehors de ça, tout ou presque est possible : dans un mur, en séparation de pièce (à la condition d’un décor central afin de ne pas stresser les poissons) etc etc…

– Il est aussi bon de noter qu’un plus gros volume signifie aussi un meilleur équilibre : la température, le pH baissent et augmentent moins vite, évitant les chocs, la pollution a des conséquences moins dramatique que dans les trop petits bacs etc… Et même en disposant d’une longueur maximum, on peut jouer sur la hauteur et la profondeur, en veillant à le pas dépasser 60 cm de haut pour éviter les soucis d’éclairage (résolus par l’utilisation de HQL, cf article sur l’éclairage à venir)

– Pour finir, si vous êtes déjà tombés amoureux d’une espèce en particulier, réfléchissez votre bac en fonction d’elle : pour beaucoup de cichlidés, la largeur et la longueur importent plus que la hauteur, pour les discus et les scalaires, une certaine hauteur est nécessaire, pour les labyrinthidés, elle ne doit pas être trop grande etc…

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophile et après avoir fermé mon forum AQUA débutant sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que les forums à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum, et je me dis que ça peut toujours et encore aider quelqu'un. Toutefois cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s