Alimentation des Alevins, à chacun son menu !

Le principe de la croissance implique un métabolisme élevé, et donc un besoin important d’éléments nutritifs de qualité (rappelez-vous vos jeunes années.. ).
Or les alevins ne disposent d’aucune réserve hormis le sac vitellin (sorte de petite poche composée de la même substance nutritive que dans l’oeuf). Les guppys et autres vivipares grossissent en partie dans le ventre de leur mère, donc leur sac vitellin est déjà résorbé lorsqu’ils viennent au monde… Ainsi, une fois passé le stade de la nage libre (sans le sac vitellin), ils doivent se nourrir en permanence.

Personne ne passant ses journées (et ses nuits) devant le bac de grossissage, proposer de la nourriture vivante permet de « sur-doser », contrairement à la nourriture inerte (paillettes
, granulés, surgelé etc…) qui risque fort d’être la cause d’une pollution mortelle pour les petits.

Or l’élevage de proie vivantes est tout à fait réalisable, et même très pédagogique pour les plus jeunes… Mais quelles proies pour quels alevins ? Une règle surtout est à respecter : il vaut mieux toujours distribuer plus petit que trop gros, et ce aussi bien pour les petits que pour les adultes. Il faut aussi noter que pour bien des espèces, l’apport de nourriture vivante est obligatoire pour déclencher une ponte !

Nous irons donc du plus petit au plus grand :

les infusoires :

¤ pour les alevins d’anabantidés (betta, colisa etc…) entre autre !

¤ Il s’agit de micro-organismes bactériophages (qui se nourrissent de bactéries contenues dans toute matière organique en décomposition dans l’eau)

Culture :

– faire bouillir une feuille de salade, du foin, un cuillère à café de riz ou de blé pendant un petit quart d’heure dans de la Volvic par ex (faiblement minéralisée), puis ajouter 100ml de la même eau
ou
– diluer deux gouttes de lait dans 200ml d’eau
ou
– utiliser une rondelle de pomme de terre, de la peau de banane etc…

puis ajouter 1ml de vase d’aquarium ou de mare, boucher avec du coton et maintenir à température ambiante.
Il ne reste qu’à attendre quelques jours et prélever avec un seringue vers le bac de grossissage.

Autre possibilité : dans le sable du bac directement, « planter » des grains de riz entier, non décortiqué (paddy), sans les serrer et à peine recouverts. On peut également le faire dans un autre bac en plus grosse quantité… et prélever à la seringue.

Les micro-vers

¤ pour les presque tous les alevins

¤ il vous faut vous procurer une souche vivante au préalable, mais c’est assez facile

culture

– des récipients de 250ml environ, avec un couvercle percé de 2-3 trous d’1 mm environ)
– 4 volumes de flocons d’avoine
– 2 volume de lait écrémé en poudre
– 1 volume de levure de bière sèche

=> mélanger dans un saladier et ajouter en ajoutant de l’eau jusqu’à obtenir une bouillie épaisse mais fluide
=> déposer 1 cm du mélange dans le récipient et introduire quelques vers à la surface, le tout à 25-28°. Il ne faut jamais laisser sécher, quitte à ajouter de l’eau régulièrement.
=> la récolte a lieu du 6ème au 15ème jour (n’oubliez pas de conserver la souche en la faisant redémarrer dans un autre flacon avec la même mixture), en prélevant des vers sur les parois avec un pinceau à poils durs mouillés puis en le secouant dans l’aquarium.

les artémias

¤ ils conviennent à tous types d’alevins (sauf les anabantidés, souvent trop petits) ainsi qu’aux adultes.

¤ un petit bricolage est nécessaire, mais vraiment pas compliqué et très pédagogique…

Culture :

Il existe des éclosoirs à artémias disponibles dans le commerce, mais pour nettement moins cher il est tout à fait possible d’en fabriquer un (voire deux, c’est toujours mieux) à l’aide de matériaux de récupération pour le plus gros.

Le principe en est simple :

– un ou deux récipients type bouteilles en plastique (lisses, c’est mieux) avec leur bouchon
– un ou deux tuyaux à air de la longueur voulue
– une pompe à air
– un peu de silicone (ou pistolet à colle)
– de l’eau
– du sel non iodé (guérande ou sel pour aquarium marin)

= Découper le fond des bouteilles (cutter, couteau etc…) et les percer afin de les suspendre goulot en bas sur une planche/support quelconque (possible aussi de les faire tenir sur le fond découpé :

= Percer également les bouchons de façon à entrer en force une extrémité de tuyau à air, étanchéité –> avec le silicone (la colle)

= relier le/ les tuyaux d’air à la pompe( possibilité d’utiliser des robinets qui permettent de brancher plusieurs tuyaux sur la même pompe), sans oublier d’y adjoindre un anti retour-siphon, si celle-ci est destinée à être placée sous l’installation.

L’éclosoir est prêt, reste à connaître une méthode (plusieurs existent) pour faire naître les artémias.

Voici celle que je préfère :

¤ Mettre 4g d’oeufs dans de l’eau sans sel dans un des éclosoirs

¤ aérer fortement pendant une heure maximum afin de les hydrater

¤ ajouter le même volume de javel en aérant 25 min maximum

¤ Verser les oeufs dans un tamis sp (ou un filtre à café en plastique) et les rincer à l’eau courante jusqu’à ce que l’odeur du chlore disparaisse (idem pour l’éclosoir utilisé)

¤ Remplir l’autre éclosoir d’un litre d’eau avec 30g de sel à 25° et aérer fortement. Verser les oeufs… et approcher le tout d’une source de lumière afin de maintenir une t° de 25° environ

¤ Couper l’aération quelques minutes, débrancher le tuyau d’air de l’antisiphon lorsque les nauplies sont descendues et siphonner la quantité désirée dans un filtre. Rincer les nauplies et les distribuer dans le bac directement.

Avantages de cette méthode :

– Éclosion en une douzaine d’heures (soit la moitié avec les méthodes courantes)

– la javel dissout les coquilles indigestes pour les poissons( parfois mortelles pour les petits)

– cela permet également de trouver un usage des oeufs de mauvaise qualité ou trop vieux pour éclore : débarrassés de leurs coquilles, ils peuvent être distribués tels que.

L’idéal est bien-sûr de mettre en route deux éclosoirs à un jour ou deux d’intervalle, de façon à disposer tout le temps d’une nourriture fraîche et de bonne qualité… Les artémias survivent quelques jours dans l’eau salée, quelques minutes seulement dans l’eau douce.

Elobulle © AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophile et après avoir fermé mon forum AQUA débutant sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que les forums à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum, et je me dis que ça peut toujours et encore aider quelqu'un. Toutefois cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s