Apport de dioxyde de carbone

Injection de C02

Nos plantes aquatiques mettent à contribution le carbone issu du dyoxyde de carbone (CO2) capté dans l’eau pour synthétiser leurs tissus organiques en exploitant l’énergie lumineuse.
Dans les aquariums dédiés aux paysages (aquascaping), habituellement ce sont des bacs très plantés, l’insuffisance de cet élément constitue souvent le principal facteur limitant la croissance des végétaux au profit de celle des algues.

Dans ce genre de bacs donc très plantés il faudra nécessairement passer par un apport de carbone dans l’eau en supplément.

Plusieurs méthodes efficaces de diffusion 

La diffusion de C02 représente une méthode couramment utilisée pour enrichir l’eau en carbone. Cependant quelques contraintes de discipline nous impliquent de choisir le matériel avec attention.
Il existe de nombreux kits prêts à l’emploi qui doivent au minimum comporter, une bouteille sous pression, un détendeur, un compte bulle, un tuyau étanche au C02 et un diffuseur.
Cependant tous les kits ne se valent pas…
L’efficacité de l’ensemble repose essentiellement sur le système du diffuseur dont le rôle est de permettre une excellente dissolution possible du C02 dans l’eau pour éviter premièrement, le gaspillage du gaz C02 et deuxièmement, pour garantir une croissance optimale des plantes de votre aquarium.

— Le flipper et la spirale sont indéniablement représentés sur les kits disponibles, mais se retrouvent avec une efficacité limitée, (on les appelle dans le jargon du commerce aquariophile : du consommable) et ne sont pas esthétiquement non plus très jolis, surtout dans un bac paysagé ou l’esthétique prime avant tout.

— Il y a d’autres systèmes qui ont fait leurs preuves : les diffuseurs en verre et les atomizers, munis d’une céramique micro-poreuse sont relativement discrets, mais sont surtout remarquablement efficaces à condition cependant d’adapter la taille du modèle à celle de l’aquarium.
Leur principe est d’augmenter la surface de contact du gaz avec l’eau pour améliorer sa dissolution en diffusant des bulles les plus fines possible. Faut-il aussi bien choisir l’endroit dans le bac pour le placer, afin d’augmenter le temps de contact des microbulles avec l’eau.
Le soucis majeur avec ce genre de diffuseur est que la céramique s’encrasse très rapidement et perd donc rapidement toute son efficacité, et cela est encore amplifié si le diffuseur n’est pas nettoyer régulièrement.

— Les diffuseurs externes représentent également un système très efficace : Ils se branchent sur le filtre externe (la tuyauterie) et n’affectent donc pas l’esthétisme du bac.
On peut aussi les placer dans le meuble pour un modèle « réacteur externe ».
Leurs actions sont multiples.
En général, ils augmentent la fragmentation des bulles pour une obtenir une excellente surface de contact eau/gaz.
Ils allongent également la durée de contact de manière significative durant la traversée du circuit de la filtration externe jusqu’au rejet de l’eau dans le bac.
On retrouve des modèles très abordables maintenant, le petit soucis de ce genre de diffuseurs est souvent le léger bruit qu’ils peuvent occasionner tout comme les réacteurs externes d’ailleurs, qui sont souvent munis de bio-balles pour certains d’entre-eux d’où un léger bruit également lors du passage du gaz et de l’eau à travers celui-ci, mais cependant ils sont d’une excellente efficacité de diffusion du C02.

Pour la recharge de bouteille, concernant le prix, cela est généralement identique, qu’il s’agisse d’une bouteille de 500 gr ou une bouteille de 2 ou 5 kg.
Il donc intéressant si la place est possible d’investir dans un modèle de bouteille de grande contenance, qui sera donc rechargée moins souvent et intéressant financièrement par la même occasion.

Autre chose utile et et source d’économie par la même occasion, c’est l’électrovanne afin de pouvoir couper l’injection de C02 la nuit, au moment où les plantes n’en profitent plus et n’en ont plus du tout besoin.
L’électrovanne permet également de réduire les risques d’acidose (chute du taux du pH, phénomène mortel pour tous les habitants du bac).

Un taux correct de C02 dans l’aquarium

Le C02 réagit avec l’eau pour former de l’acide carbonique, qui tend à acidifier le milieu de façon parfois brutale surtout si l’eau de votre aquarium est très douce.
Durant la période d’éclairage de votre bac, le taux de C02 dissout doit donc se situer dans une fourchette comprise entre 15 et 35mg/L en dessous de laquelle il n’y a plus aucun gain de croissance pour les plantes et au-delà de laquelle, il existe alors un réel risque d’acidose.
Ceci est bien entendu théorique, car il est assez difficile d’évaluer précisément le bon taux de C02 à injecter.
Il est donc intéressant de se procurer « un test permanent » à placer dans l’aquarium pour s’en faire une idée.
Ce test se base sur le KH (TAC, titre alcalimétrique complet) et le pH de l’eau. Son réactif indiquera en permanence, par des couleurs précises, si l’eau contient pas assez, trop ou suffisamment de dioxyde de carbone (C02).
Il sera remplacé chaque mois.

Le débit de C02 à injecter sera très différent d’un bac à l’autre car il va dépendre de l’intensité de l’éclairage, des paramètres de l’eau (GH, KH, pH) de la densité des plantes dans le bac et également du modèle de diffuseur que vous utilisez, du volume du bac…

Le compte-bulles permet d’évaluer ce débit, en nombres de bulles par seconde (à mesurer sur au moins dix ou vingt secondes). Suivant les bacs il y aura entre 1 bulle toutes les 3 ou 4 secondes et 4 bulles par seconde.
On commencera toujours à régler en commençant par un très faible débit que l’on ajustera progressivement à la hausse si nécessaire en fonction de la couleur du test permanent, il faudra donc être patient et attendre au moins une demi-journée avant de modifier, et le faire surtout de façon très progressive.. encore une fois la patience sera de mise pour avoir un résultat parfait et correct d’injection pour votre bac.

Une photosynthèse (une myriade de bulles de dioxygène qui se forme à la surface des feuilles de vos plantes) constitue une bonne indication sur le fonctionnement correct de votre injection de C02 dans votre bac.

Pour de jolis bac plantés….

©Texte: framboizz pour AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophile et après avoir fermé mon forum AQUA débutant sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que les forums à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum, et je me dis que ça peut toujours et encore aider quelqu'un. Toutefois cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s