Bien savoir planter son aquarium

Conseils pour planter

Dans un premier temps, il ne faut pas oublier de nettoyer les plantes sous l’eau, enlever la mousse si il y en a dans le pot de la plante que vous avez acheté, et raccourcir les racines pour une bonne reprise…

Les plantes aquatiques possèdent des particularités morphologiques qui vont dans cet article, vous permettre de déterminer la manière de les planter.

Les plantes à rhizomes : Anubias et Microsorum font partie des espèces qui se fixent sur un support en bois ou une roche, à l’aide d’un lien qui ne traumatisera pas la base ex : Fil de pêche, ou fil de nylon.

Les Mousses et hépatiques : Font elles aussi partie des espèces que l’on fixe sur un support en bois ou roche pour faire un tapis dense, ou également laissées libres en pleine eau comme la Vesicularia dubyana, riccia fluitans..

Les plantes à bulbes : Le bulbe sera déposé à la surface du substrat et sera légèrement recouvert laissant le sommet libre pour le départ des feuilles.
Certaines plantes à bulbes demandent une période de repos hors de l’eau et au frais. Le bulbe fera donc durant cette période, office de réserve.

Les plantes à rosettes : Ex : Les échinodorus doivent avoir le collet bien dégagé sous peine de dépérir rapidement, elles nécessitent souvent d’un ajout d’engrais à base de fer et sont très jolies avec un ajout de C02 et une lumière adéquate.

Les plantes à tiges : Doivent être immergées complètement ou presque, et il suffira de planter le pied dans le sol pas trop profond en imposant bien les racines dans le sol.
Leurs racines puiseront donc dans le sol, les éléments nutritifs dont la plante a besoin.

La multiplication :
La multiplication végétative est aisée pour tout aquariophile, même débutant.
Le bouturage par rupture d’entre-noeud tout comme par rupture des têtes ou des pousses latérales, permet de multiplier à volonté les plantes à tiges.

Le marcottage :
Il consiste à laisser courir sur le sol, la tige qui va produire des racines adventives à chaque entre-noeud et donner naissance aux feuilles.
Les divisions de stolons, rhizomes, touffes, sont autant de techniques faciles à mettre en oeuvre pour tout aquariophile.

Les plantes à bulbes :
Reproduiront avec leur développement pour beaucoup d’entre elles, des bulbilles que l’on pourra prélever tout simplement et replanter à un autre endroit du bac comme pour la Nymphéa Stellata.
Certaines feront un long pédoncule floral, comme l’Aponogeton Undulatus qui portera une plantule en copie conforme du pied mère, qui sera prête à replanter une fois qu’elle comportera cinq à six feuilles.

Les plantes à stolons :
Les Echinodorus tenellus formeront rapidement un tapis par stolons sans aucune intervention de notre part, alors que l’Echinodorus parviflorus produira des hampes florales sur lesquelles on pourra y voir apparaitre des plantules adventives pourvues de quatre à six feuilles, qui seront prêtes à être repiquer. C’est le cas parfois des plantes à rosettes.

La Vallisnéria Spiralis fera elle, une bouture stolonifère qui assurera la reproduction, il suffira de couper les stolons à l’entre noeud et de les repiquer une fois que la plantule comportera, quatre à six feuilles. C’est le résultat du marcottage.

Les plantes à tiges :
On coupera simplement à la hauteur voulue et on repique à côté pour densifier ou pour créer un autre buisson ailleurs.
C’est le cas de la Rotala et la Bacopa.

Les plante à rhizomes :
Il faudra séparer le rhizome en morceaux portant chacun 3 ou 4 feuilles et repiquer ailleurs dans le bac en laissant au moins 10 cm de libre autour. Attention à ne jamais enterrer le rhizome surtout, la plante dépérirait.

Les Mousses et hépatiques : 
Très simple, il suffit de diviser une touffe en l’attachant ailleurs le temps qu’elle prenne bien ou laisser libre en pleine eau également.

Attention lorsque l’on veut créer un beau buisson, il ne faut pas trop serrer les tiges pour permettre à la lumière qui sera également un facteur très important, de pouvoir pénétrer jusqu’à la base du pied, sinon la base de la plante serait plus chétive que la tête.
Ne pas non plus oublier les besoins de la plante, au niveau de la température de l’aquarium, de la nécessité plus ou moins, en éléments nutritifs suivant les espèces, du facteur C02, qui parfois peut être utile, voir indispensable .
Il est donc très important de ne pas négliger tous ces paramètres, afin d’obtenir un vrai plaisir des yeux du paysage aquatique que l’on va créer.

©Texte: framboizz pour AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophilie et après avoir fermé mon forum "AQUA débutant" sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que un forum à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum et je me dis que ça peut toujours et encore, aider quelqu'un. Toutefois, cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup avec le temps. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s