Guide pratique de reproduction du Corydoras Aeneus

Guide pratique de reproduction du Corydoras Aeneus

Les Corydoras sont des espèces passionnantes aussi bien de part leur « bouille » que par leur comportement quelques fois assez remuant. Rapidement, l’envie peut vous prendre de vouloir agrandir le groupe et avoir quelques naissances. La reproduction du Corydoras est accessible au grand public, quelque fois difficile quelques fois déconcertante. Je vous propose un petit guide pour vous retrouver entre réalité et idées reçues. Le corydoras Aeneus est sans doute l’une des espèces de Corydoras les plus facile à reproduire.

aqdbt1.jpg

Ci-dessus: à gauche un mâle adulte et a droite une femelle adulte, l’effet de perspective donne l’impression d’une taille égale et pourtant la femelle est largement en arrière du mâle

Il est généralement admis de nos jours que les méthodes de reproduction ainsi que le comportement de toutes les espèces de Corydoras soit identique, ce guide est donc adaptable à toutes les espèces (si l’on prend en compte certaines sous-espèces moins fertiles)

Le bien être du Corydoras.

Le bien être du Corydoras peut paraître à la fois simple et à la fois assez vague. Certains attendront des mois voir des années avant d’avoir une reproduction d’autre en auront sans avoir rien demandé.
Tout d’abord, le Corydoras est une espèce grégaire, selon les conventions admises, il en faut six minimum pour leur bonheur. Dans la pratique, il est possible d’en avoir quatre, même si ce n’est pas non plus l’idéal ils le vivront assez bien.

aqbdt4.jpg

ci-dessus: deux mâles adultes se cachant dans les feuillages. Si toutes les plantes de petites tailles à grandes feuilles leurs donnent un sentiment de sécurité, ils ont une affection particulière pour les Anubias

Pour le bonheur d’un groupe, il est fortement conseillé de mettre à leur disposition, des plantes basses ainsi que des racines surélevées, afin de leur procurer des cachettes et ainsi un sentiment de sécurité, mais rapidement, vous pourrez remarquer la profonde histoire d’amour entre plantes du type Anubias et Corydoras, ainsi ils peuvent passer 80% de leur temps cachés sous les feuilles. Ce sentiment de sécurité est la clef de voûte du bien être du Corydoras.

aqdbt10.jpg

Ci-dessus: Vue en gros plan d’une femelle, sa taille massive peux être comparée au « minuscule » mâle dont on voit le dos en second plan

Pour la suite, je vous passe les conseils basiques comme le respect des températures (20 à 28°), PH (7 à 7,2) et de volume du bac (110 litres). Des reproductions ont souvent été tout de même observées dans des volumes de 60 litres. Mais rien ne remplacera de respecter les volumes adaptés à chaque sous espèces
Au chapitre des plantes, si les Corydoras aiment les Anubias, Melle Corydoras la snobera royalement au moment de la ponte à la faveur de plantes à feuilles beaucoup plus large et longues (voir chapitre « reproduction »)

La reproduction du Corydoras Aeneus, une épreuve de patience.

Une fois la notion de bien être acquise, il faut penser aux conditions pouvant amener à un heureux événement. C’est ici que le premier soucis se pose car la femelle Corydoras à besoin de plusieurs mâles afin de choisir le meilleur d’entre eux.

aqdbt3.jpg

Ci-dessus: un cliché de mauvaise qualité certes mais qui montre une femelle Corydoras Aeneus (la plus imposante) à sa gauche un mâle adulte et deux petits de trois mois. Cela donne une idée précise des différentes tailles.

Première idée reçue: la maturité morphologique et sexuelle est atteinte à environ 12 mois. C’est une idée reçue, les premières reproductions sont observées au moment ou la femelle peut être différenciée du mâle à environ 5 à 6 mois. Mais pour les impatient, il vous faudra tout de même attendre un peu au risque d’acheter que des mâles ou que des femelles.

aqdbt2

Première astuce que les animaleries se savent pas: quand vous achetez des Corydoras en animalerie (ils ont environ 3 mois) les femelles peuvent être différenciées si vous prenez le temps de bien observer. Celles ci ont des nageoires légèrement disproportionnées par rapport à leur corpulence. Mais je reconnais, cela demande beaucoup d’observation.

Provoquer l’heureux événement

Nous voilà à l’étape tant attendue, vos Corydoras sont acclimatés à leur milieu. Dans la théorie, une baisse de température et un afflux de nourriture déclenche l’heureux événement, certaines sources bien renseignées vont vous conseiller de baisser la température de pas moins de 5°c, là encore, c’est une belle idée reçue que voilà, un ou deux degrés suffiront largement (l’équivalent d’un changement d’eau hebdomadaire).

Un indice important dans la quête de l’heureux événement, l’agitation anormale d’une femelle peut être un signe précurseur, à ce moment, n’hésitez pas à provoquer la baisse de température et l’afflux de nourriture.
Au chapitre de l’afflux de nourriture les vers de vase ont la bonne habitude de déclencher la ponte (si vous ne les avez pas habitués). Quelques fois des cachets de fond spécial Corydoras vont aussi déclencher la ponte.
Les femelles Corydoras ont toutes l’habitude de pondre au petit matin ou en cours de matinée, c’est ici un fait aussi régulier que la date de Noël.

La ponte est arrivée!

Par un beau matin vous découvrez de nombreux œufs collés aux vitres, plantes, décors et même filtre de l’aquarium, les œufs et même futurs alevins n’ont que peu de chances de survie au sein du bac, en rentrant le soir même du travail vous aurez des chances de sauver des œufs au bout de 48 heures, les autres habitants du bac seront passés par là, quelques fois les Corydoras eux même seront passés à table.

aquadbt5.jpg

Ci-dessus: Des oeufs fraîchement pondus sur la vitre d’un aquarium dans le cas ou ils sont pondus sur la vitre ils ont peu de chance de survie, les placer en pondoir peux être une solution à condition d’être d’une extrême minutie, là encore ils auront peu de chance de survie tout de même

Pour assurer un maximum de survivants, mettez un maximum d’œufs en pondoir car le ratio d’œuf fécondés qui vont éclore est faible.

aqdbt5.jpg

Ci-dessus: Les oeufs fécondés en pondoir prennent une couleur légèrement brune, ceux qui prennent une couleur crème opaque sont stériles. Là encore oeuf fécondé ne veux hélas pas dire qu’obligatoirement un alevin va éclore, pour placer les oeufs en pondoir, découpez la feuille et ne la sortez pas de l’eau

Ceci nous amène à la seconde idée reçue: bien souvent des aquariophiles vous diront avoir eus des dizaines et dizaines (voir des centaines) d’alevins. C’est impossible, le ratio de fertilité est d’environ 1 à 10% donc impossible d’avoir une « invasion » d’alevins.

aqdbt6.jpg

Ci-dessus: A la naissance les Alevins sont translucides, blancs et porteurs d’un sac Vitellin qui les dispense de se nourrir durant 48 heures environ, ils sont microscopiques, il vous sera difficile de même les dénombrer. Le cliché ci dessus montre deux alevins de deux semaines environ, ils prennent alors un couleur Marron foncée

La position du pondoir est importante assurez vous qu’il soit à proximité de l’évacuation du filtre assurant un renouvellement de l’eau constant. Dans ses premières heures de vie l’alevin est microscopique et à peine visible à l’œil nu, à environ un mois de vie ils ne risquent plus rien, il sera meilleur pour eux d’être lâchés dans « le grand bain ». Ils iront alors sous la protection du groupe.

 

aqdbt8.jpg

Ci-dessus: âgés de quatre semaines les Alevins prennent une couleur fauve assez éloignée des adultes qui pourra vous faire douter d’une éventuelle hybridation, pourtant il n’en est rien!

Niveau alimentation, des granules pillées sont l’idéal mais leur croissance est si rapide qu’ils s’en passeront volontiers. Entre deux et trois mois un œil exercé peux sexer les Corydoras.

aqdbt9.jpg

Ci-dessus: A son dernier stade de développement l’alevin prend clairement une couleur tachetée, celle ci sera brève puisqu’il la perd en quelques jours à peine pour prendre sa robe d’adulte. Il est alors agé d’un mois, déjà grégaire et mesurant un centimètre il peut être lâché dans le bac et rejoindra automatiquement le groupe d’adultes. Ces dernier prendront le jeune sous leur protection.

En espérant vous avoir aidé dans ce petit mode d’emploi, généralement les ressemblances entre sous-espèces sont assez proche à de rares exceptions prêt. N’hésitez pas à poser vos questions sm;

©Texte et photo : gronlandia 79 pour AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophile et après avoir fermé mon forum AQUA débutant sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que les forums à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum, et je me dis que ça peut toujours et encore aider quelqu'un. Toutefois cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s