Rasbora Emeraude (Microdevario kubotai)

kubotai

Photo source

Ce joli petit cyprinidé qui mesure à peine 2cm, est une véritable étoile montante du nano-aquarium.
Cependant nous allons parcourir ses besoins avant de vous décider à l’accueillir…
Attention petit rappel : le plus petit des poissons ne convient pas forcément à un nano-aquarium.
Il faut tout d’abord connaitre les besoins du poisson ainsi que son besoin d’espace de nage.

Description

En 1997 ce petit Cyprinidé est alors découvert en Thaïlande, dans la province de Ranong au sud-ouest, non loin de la frontière Birmanie.
Deux ans après sa découverte, Kotelat et Witte le décrivent et l’intègrent au genre Microrasbora, connu de la science depuis 1918 avec l’espèce Microrasbora rubescens.
Ils vont alors le baptiser Microrasbora Kubotai, en l’honneur du collecteur et exportateur de poissons d’ornement Hitoshi Kubota.

Toutefois une étude phylogénétique parue en 2009 et menée par Fang et al. bouleversa les relations entre divers Danioninés. Parmi ces chamboulements, qui impliquent notamment le déplacement de Celesticthys margitatus chez Danio, c’est aussi le temps des grands changements pour Microrasbora.
Ainsi, les espèces M. gatesi, M. nana et donc M. kubotai sont assignées au nouveau genre Microdevario (tandis que M. erythromicron est déplacé chez Danio).
En France on l’appelle parfois à tort « Néon vert d’asie » alors que ce poisson n’a absolument rien à avoir avec le genre « Characidés » ce qui est une fausse appellation commerciale et pourrait créer une confusion chez l’aquariophile qui n’a pas lieu d’être.
Son vrai nom est soit Microdevario kubotai ou Rasbora émeraude.

Maintien

Concernant le Microdevario Kubotai, nous déconseillerons sa maintenance dans moins de 40 litres, même si il mesure 2 cm pour les plus gros d’entre-eux, (sachant que les femelles sont un peu plus grosses que les mâles), cela est dû à son comportement grégaire qui vous impose donc une maintenance en groupe de au moins une dizaine d’individus, sans quoi vous risquez de les perdre un par un, sachant que le minimum de maintenance est de 6 ou 7 individus.

Dans le milieu naturel cette espèce vit en banc dans de petits ruisseaux peu profonds.
L’eau est claire et plutôt douce, acide et neutre.
Le milieu est surtout bien oxygéné et particulièrement propre. Il va de soit que de telles caractéristiques doivent impérativement se retrouver dans la maintenance à long terme de l’espèce dans votre nano-aquarium.
Il faudra également faire des changements d’eau régulier et hebdomadaire de 10 à 20%.

On pourra y maintenir uniquement un groupe de 10 individus pas plus dans un bac de 40 litres, aucune autre espèce de poisson, à part une cohabitation avec des petites crevettes qui demandent la même température et les mêmes paramètres que les rasbora émeraude.
La température sera de 22 à 26 degrés. (Ne pas maintenir aux extrêmes).
Un pH de 6 à 7 et un GH de 3 à 10.
Le taux de nitrate et phosphate vous l’aurez compris sera au plus bas possible.

Ils aiment les nauplies d’artémias, les cyclops, ou daphnies pour les proies vivantes.
Avec le temps il est possible de les habituer à une nourriture sèche.

Une filtration de 3 à 5 fois le volume du bac par heure est souhaitable. Un bac bien planté est également recommandé pour maintenir correctement cette espèce, avec une racine par exemple et quelques pierres non-calcaires et bien évidemment un espace libre de nage.

Il est possible parfois de voir une reproduction, on s’aperçoit alors des alvins qui évoluent à la surface de l’eau, on peut alors les mettre dans un autre bac pour les faire grandir et les nourrir correctement avec de la nourriture pour alvins ou des paramécies (infusoires). Ils atteindront alors la taille de leurs parents dés deux mois.

Conclusion

On peut donc maintenir ce poisson en nano-aquarium à partir de 40 litres, mais bien sûr aussi un plus grand banc dans des volumes plus importants, au plus le banc est nombreux au plus les poissons comme toutes les espèces se sentent en sécurité et évoluent de manière plus naturelle et facile.
Si on choisi de le maintenir en bac communautaire, on choisira aussi ses compagnons tel que Pangio, Osphornemidé, Trichopsis pumila (Gourami grogneur nain).

©Textes : sur infos du magazine Aqua mag n°14 et framboizz

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophilie et après avoir fermé mon forum "AQUA débutant" sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que un forum à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum et je me dis que ça peut toujours et encore, aider quelqu'un. Toutefois, cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup avec le temps. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s