Le Tétra de Buenos Aires – Hyphessobrycon Anisitsi

224326

Photo source

Habitat Naturel..

On le retrouve dans le système fluvial du Paraná au Brésil, au Paraguay et en Argentine, plus le bassin versant de l’Uruguay en Uruguay et au Brésil.

Son type de localité est  Villa Rica, Paraguay, ceci se référant à la ville de Villarrica dans le département de Guairá, au Paraguay central.

Certains  sont retrouvés  dans la province de Buenos Aires, en Argentine,  et sont maintenant considérés comme se référant au congénère similaire  H. togoi (Miquelarena et López, 2006), de sorte que le nom commun  Tétra de Buenos Aires  peut en fait être quelque peu trompeur..

On le rencontre plus souvent dans les cours d’eau et les affluents. On peut le retrouver également dans les lacs et les bras morts des plaines inondables.

Dans la réserve des terres humides d’Esteros del Iberá, en Argentine, cette espèce se rencontre de manière sympatrique avec un certain nombre d’autres membres du genre, notamment H. auca , H. elachys , H. eques , H. igneus , H. luetkeni , H. meridionalis , H. reticulatus et H. wajat .

Tous les habitats de cette espèce possèdent des eaux naturelles et se trouvent dans une région subtropicale avec des précipitations abondantes et des hivers relativement doux.

Description et comportement

Il fait partie de la famille des characidés. Il mesure adulte environ 5 cm et on l’appelle communément le Tétra de Buesnos-Aires.

Il a la réputation de pincer les nageoires de ses colocataires, bien que ce comportement est observé lorsqu’ils ne sont pas en nombre suffisant.

C’est une espèce grégaire à la hiérarchie lâche, on peut observer des mâles rivaux qui luttent continuellement pour s’attirer l’attention, obtenir les faveurs et le positionnement des femelles au sein du groupe.

Un groupe de 8 à 10 sujet devrait être considéré comme indispensable, il en résultera un comportement plus naturel. Les mâles montreront également une meilleure coloration en présence de  rivaux .

Cela dit, il est relativement turbulent et ne constitue pas un compagnon idéal pour les poissons très timides, à mouvement lent ou encore avec des nageoires assez longues.

Les poissons robustes qui habitent des biotopes semblables dans la nature, notamment les characidés à la taille comparable, constituent un meilleur choix, mais les autres options possibles sont : les callichthyidés, loricariidés et ou  les curimates du genre Schizothorax et Characidium .

Si le biotope ne présente pas un problème, on peut introduire des poissons arc-en-ciel et des cyprinidés qui conviennent également, mais attention !  assurez-vous de bien étudier vos choix avant d’acheter..

Maintenance

Température : 16 à 28 C°
pH : 5,5 à 8,5
GH : 5 à 20

On ne prendra jamais les extrêmes pour les valeurs de l’eau,  mais une moyenne pour le long terme.

Le choix du décor n’est pas particulièrement important, même si  il est préférable pour avoir un comportement naturel et de jolies couleurs, de réaliser un aménagement bien structuré et idéalement bien planté.

La filtration n’a pas besoin d’être particulièrement forte, bien que l’espèce semble apprécier un certain mouvement de l’eau.

Nourriture

Il est omnivore, il se nourrit principalement dans la nature de vers, d’insectes et d’autres zooplancton, ainsi que de très petites quantités de végétaux et même des détritus organiques.

Dans un bac,  il est bien plus facile à nourrir, mais pour voir de magnifiques couleurs  et une très bonne santé des sujets maintenus il faudra leur offrir des repas réguliers avec  des aliments vivants et congelés comme des vers rouges, des daphnies, des artémias et aussides flocons séchés et des granulés de bonne qualité. L’important est de bien varier la nourriture.

Reproduction

Lorsqu’ils sont en bonne santé, les adultes vont frayer souvent, et dans un aquarium mature,  il est possible qu’un petit nombre d’alevins  commencent à apparaître sans aucune intervention. Si vous voulez maximiser la reproduction il possible également de créer un bac de reproduction pour avoir plus de rendemment.

Un couple ou un seul groupe comprenant un ou deux mâles et plusieurs femelles peuvent ensuite être introduits un soir et laissés en place jusqu’à ce que l’on voit des œufs (en général le lendemain matin). Ensuite, on enlèvera les adultes pour éviter que les oeufs soient manger.

Le frai se produit normalement pendant 2 à 4 heures, ce qu’il faut savoir aussi, c’est qu’une femelle mature bien conditionnée peut pondre jusqu’à 2000 œufs.. si si c’est vrai.. et qui vont éclore normalement en 24 à 36 heures. ça donne à réfléchir.

La nourriture initiale doit être très fine et de très bonne qualité en introduisant  par la suite des  Artemianauplies, des micro-vers etc., une fois que les alevins seront assez grands pour les accepter et auront perdu le sac vittelin.

Je suis pour laisser faire la nature vu le nombre d’alevins qu’on peut avoir avec une seule ponte, d’une seule femelle..

 

©AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophilie et après avoir fermé mon forum "AQUA débutant" sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que un forum à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum et je me dis que ça peut toujours et encore, aider quelqu'un. Toutefois, cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup avec le temps. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s