l’Osmoseur

osmoseur.png

L’osmoseur filtre l’eau sur une membrane afin d’obtenir une eau purifiée que l’on appelle de l’eau osmosée. Il existe des osmoseurs avec différents nombres de cartouches utilisables, afin d’obtenir une eau douce ou pour préparer de eau de mer en aquariophilie .

De nombreux aquariophiles utilisent de l’eau osmosée afin d’adoucir l’eau de l’aquarium et pouvoir enfin accueillir les poissons qui demandent des paramètres plus doux que nos eaux de conduite en général.
Cette eau particulièrement pure est obtenue par une osmose inverse via un osmoseur.
L’osmose inverse permet de purifier l’eau en la filtrant sur une membrane qui laissera passer uniquement les molécules d’eau (autres que H2O). Cette filtration s’effectue grâce à une membrane TFC-Thin-film composite, c’est à dire une membrane semi-perméable à couche mince.

Oui mais est-on obligé d’utiliser de l’eau osmosée en aquariophilie ?

Non bien sûr, tout dépend des espèces de poissons que vous allez maintenir. L’eau osmosée est cependant très utilisée en aquariophilie, nos eaux de conduite sont très souvent de mauvaise qualité avec un taux de nitrate important sans compter le calcaire et sa dureté dans certaines régions.
Elle permet alors, un plus large choix au niveau des espèces de poissons exotiques, certains cichlidés ou encore certains invertébrés. Coupée parfois avec notre eau de conduite pour arriver aux paramètres demandés par les espèces maintenues, ou encore, reminéralisée avec des sels pour arriver également aux paramètres demandés par les espèces maintenues (maintenance de certaines espèces de crevettes par ex).
En aquariophilie d’eau de mer, l’osmoseur devient quasiment indispensable pour fabriquer de l’eau de mer à partir de sels pour aquarium, hormis si l’on habite prés d’un magasin qui vend de l’eau de mer toute prête.

Choisir son osmoseur..

Tout dépendra de son utilisation. Si pour un aquarium d’eau douce, un simple osmoseur équipé d’une membrane TFC et d’une membrane anti – sédiment peut suffire, en aquariophilie d’eau de mer ou encore pour certains aquariums d’eau douce, des cartouches en amonts de la membranes TFC et des cartouches de déionisation sont utilisées pour se débarasser d’un maximum de sels non souhaités.

A prendre en compte :

– le rendement : (rapport eau osmosée et eau rejetée) il est en général de un tiers d’eau osmosée pour deux tiers d’eau rejetée. Attention certains osmoseurs annoncent plus.
– le coût pour changer la membrane et les cartouches : (cet élément est à prendre en compte dés l’achat), une membrane ou cartouche qui devient vieille n’est plus efficace, et l’osmoseur perd alors son utilité. Attention aux durées de vie annoncées.
– la qualité de la membrane : (toutes ne se valent pas) celles de la marque Filmtec, sont parmi les meilleures actuellement sur le marché aquariophile, mais elles sont très chères à l’achat. Ici encore à vous d’agir en fonction de votre utilisation.
– cartouches de pré-filtres ou pas/et ou déonisation en sortie : en fonction de vos besoins. Il est souvent conseillé de privilégier les osmoseurs à 3 ou 4 étapes (filtres de 10u, charbon actif, 1u, osmose).

Les litres pouvant être produits par jour (de 150 à plus de 1500 litres suivant les modèles) sont à prendre en compte suivant vos besoins.

Texte : AQUA débutant sur base d’un article paru dans l’aquarium à la maison n°102

L’eau osmosée

Son usage…

A ne pas confondre surtout avec l’eau déminéralisée qui n’est absolument pas de même qualité et non utilisable en aquariophilie.

L’eau osmosée est une eau qui est purifiée, débarrassée de tous métaux lourds, chlore, nitrates et autre substance nocive, mais aussi de minéraux et oligo-éléments utiles en aquariophilie.
Les paramètres du GH et du KH se retrouve alors nul, par contre le PH lui est très souvent neutre, mais il peut aussi parfois être basique ou plus acide suivant la qualité de l’osmoseur et le PH de départ.

Utilisation : 
L’eau osmosée est utilisée principalement en aquariophilie lorsque l’eau de conduite est trop dure pour les espèces de poissons choisies qui nécessitent une eau moins dure que les paramètres de départ.
Elle permet de réduire ainsi les paramètres de dureté, tel que le GH, KH ainsi que le PH et nous permet alors d’accueillir nos populations.
Très souvent en la mélangeant à l’eau de conduite avec un certain pourcentage qu’il faut tester pour obtenir le résultat approprié aux paramètres demandés par les espèces de poissons que nous allons maintenir.

Une fois le pourcentage trouvé pour obtenir les bons paramètres pour la population à accueillir, donc le bon GH, KH et PH lors des changements hebdomadaire, nous appliquons ce même pourcentage afin de conserver les paramètres identiques et ne pas bouleverser nos habitants avec ces changements, cela pourrait leur être fatale.

Deux possibilités s’offrent à l’utilisation de l’eau osmosé :
Première méthode :

Une utilisation 100% osmosée et reminéralisée obligatoirement car sinon pas vivable non plus pour nos habitants, avec du SEL PREIS le soucis avec cette méthode, est que parfois les sels utilisés remontent bien le GH mais pas le KH ce qui donne un pH instable et incertain.
De plus il y a toujours un risque d’acidose surtout si l’intention est d’introduire un système C02 pour un bac bien planté, cela devient plus chaotique si on ne maîtrise pas bien les doses.
Je ne conseillerai évidemment pas personnellement cette méthode, même si je sais que certains aquariophiles utilisent cette première méthode (pour les crevettes cela peut être intéressant par contre si il y a trop de nitrate dans l’eau ce qui engendre des morts à répétition).
A long terme et surtout pour débuter en général, je conseillerai plutôt la seconde méthode ci-dessous.

Seconde méthode :

Couper l’eau osmosée à l’eau de conduite afin d’obtenir les bons paramètres et les adapter à la population que l’on va choisir.
Ainsi nous n’avons pas besoin de reminéraliser l’eau, nous gardons aussi un peu de nitrates dont les plantes ont besoin.
Il est important de savoir que zéro de nitrate n’est pas le bon taux (le taux minimum est de 10, et il est parfait ), zéro pourrait amener des algues et des soucis de maintenance.
Il suffira simplement si le conditionneur pour l’eau de conduite n’est pas utilisé, de tirer l’eau du robinet entre 24 et 48H avant le remplissage et l’entretien du bac, afin de faire disparaitre le chlore et les métaux lourds dont elle serait chargée. Il faudra la couper avec l’eau osmosée au pourcentage voulu et conserver toujours ce même pourcentage pour le changement hebdomadaire quelque soit le nombre de litres retirés, afin de pouvoir conserver toujours les mêmes paramètres pour nos habitants.

Solution pour changer les paramètres avec les habitants présents dans le bac…

Vous avez appris à vos dépends, alors que vos poissons sont déjà présents dans votre aquarium, qu’il était important et nécessaire d’avoir une eau plus acide (douce) que celle que vous avez dans votre bac actuellement.
Votre soucis, vous ne savez pas comment faire pour leur offrir de meilleurs paramètres, ils sont déjà présents !! 

Attention il n’est pas question de faire n’importe quoi ! Surtout il hors de question de changer en une seule fois les paramètres de l’eau, cela pourrait leur être très certainement fatal.

Toutefois il y a toujours une possibilité de changer les paramètres avec les habitants présents si cela n’a pas été fait au départ par manque d’information.
Sachez que ce n’est pas l’idéal, et même bien plus compliqué et délicat à mettre en oeuvre que si cela avait été fait à la mise en route du bac sans habitant.
Là dans ce cas-ci,il est impossible de nous permettre une marge d’erreur avec les habitants présent dans le bac, il en va de notre responsabilité.

Dans ce cas présent, nous allons donc partir sur un bac de 100 litres brut par exemple, avec des poissons déjà présents et une eau non adaptée.
Nous allons changer l’eau tranquillement pour leur donner une eau plus adaptée.
Et ceci chaque semaine et sur plusieurs semaines (voir plus long encore) afin d’adoucir l’eau.
Il va d’abord falloir connaitre les paramètres du bac, donc GH, KH et pH, ensuite voir ce que notre population a besoin en paramètres.

Exemples de bases très simplistes :
Pour prendre une base, mais ça reste bien évidemment une base…
Il faudra surtout ne pas se fier à ces paramètres ici citer en exemple, et bien tester (Les tests en gouttes lors de ce changement sont alors je dirais indispensables pour leur fiabilité).
~~Votre GH est de 10 vous souhaiteriez obtenir un GH de 7 la différence est ici de 3.
Très souvent on va vous dire 30 pour cent d’eau osmosée et 70% d’eau de conduite fera descendre votre GH à 7.
Entre ce calcul et la réalité il y aura souvent des marges plus ou moins importantes d’erreurs.

~~Pour ma part j’ai trouvé de cette manière au départ de mon bac :
J’ai utilisé l’eau osmosée et l’eau du robinet mélangées dans une éprouvette de 50 ml environ pour tester, je laisse reposer un bon 20 minutes environ et je teste pour obtenir le résultat, c’est ce qui s’est rapproché le plus de la réalité du pourcentage à mettre dans mon bac pour ma population.

Je vous donne juste une idée de départ, mais il vous faudra surtout tester en cherchant le bon pourcentage vous même.
En effet, certains autres paramètres, tels que la composition de votre sol, les pierres, certains décors ou masses filtrantes.. pourraient venir complètement bousculer ce calcul et s’avérer tout à fait faux.
A vous de tester pour trouver le bon pourcentage !

Mais mais mais… Soyez bien vigilant surtout… Pas en une seule fois évidemment votre changement d’eau mais, chaque semaine changez par exemple 10 litres d’eau, donc si il y a 70 litres en net, cela vous fera 7 semaines vous l’aurez compris, avant que tout le volume de votre bac de 100 litres brut soit adouci aux bons paramètres.

Je me répète, mais surtout..testez entre-deux afin de connaitre l’évolution de votre GH.
La patience sera de rigueur, car les deux premières semaines il n’y a pas un changement vraiment testable, mais cela va permettre aux poissons de s’acclimater en douceur à de nouveaux paramètres.
Pas de précipitation, et une surveillance bien accrue des paramètres tout au long de ces semaines, car si le pourcentage est mauvais, cela pourrait leur être fatale à la longue des changements d’eau, contrairement à un bac « sans âme qui vive » dirons-nous, où l’on peut se permettre des marges d’erreurs sans y mettre des vies en périls.

Conclusion :
Vous l’aurez bien compris aussi, même si vous avez mis l’eau aux paramètres parfaits au départ pour la maintenance de vos espèces, l’acclimatation de ceux-ci venant du magasin est hyper importante à faire, même si on vous dit qu’ils sont dans de l’eau adaptée au magasin, toujours bien prendre son temps pour les acclimater aux paramètres du bac de la maison. et pareil si on les change de bac à la maison.

Dernier conseil pour l’eau osmosée : 
Testez là, certaines animaleries ne changent pas souvent les filtres de leur osmoseur professionnel.
J’ai eu plusieurs fois cette surprise malheureuse dans plusieurs magasins dit spécialisés en aquariophilie près de chez moi.. par soucis d’économie je suppose..
Payer pour de l’eau plus dure encore que chez soi ça fait mal au porte-monnaie et c’est jeter son argent par la fenêtre malheureusement, mais surtout on y retourne plus !
Le pH doit être souvent neutre, GH 0 et KH 0 également quand les filtres de l’osmoseur chez eux sont parfaitement changés et régulièrement.

Pour ceux qui connaissent le Poisson d’or à Estaimpuis en Belgique et peuvent y aller, l’eau osmosée est toujours parfaite, ils ont de gros débits donc c’est du régulier.
Pour les autres, surtout testez-bien et pas qu’une seule fois pour surveiller la stabilité des paramètres de l’eau osmosée que l’on vous vend, soyez vigilant aussi là-dessus pour ne pas vous faire avoir.
Ne jetons pas la pierre sur tout le monde, toutes les enseignes et magasins spécialisés ne pratiquent pas non plus ce genre d’économie..
Cette raison nous amène à dire qu’il faut tester régulièrement afin de connaitre l’enseigne à privilégier pour cet achat régulier.

L’idéal suivant le volume du bac, est bien entendu d’acheter son osmoseur et de faire soi-même son eau osmosée.

©Textes : framboizz pour AQUA débutant

Quelle eau choisir pour mon aquarium ?

Les poissons vivent dans l’eau, la qualité de cette eau est donc aussi importante que l’air que nous respirons..
Adapter l’eau à leur besoin est essentiel et fondamental pour leur santé et donc leur longévité.

 

Eau du robinet, de pluie, eau osmosée.. comment choisir ?

C’est l’élément essentiel en aquariophilie, l’eau est le milieu de vie des poissons. Son choix est donc d’une importance primordiale.
La première chose en aquariophilie est de connaitre les besoins de qualité d’eau (GH, KH et Ph) des espèces de poissons choisies avant tout autre chose, ce qui amène à dire, que l’eau doit le plus possible se rapprocher des caractéristiques de l’eau du milieu naturel, afin de maintenir vos poissons dans les meilleures conditions possibles.

L’eau de conduite (Robinet)..

Solution la plus simple et souvent utilisée pour les débutants en aquariophilie. Il est vrai qu’il est plus facile de choisir ses poissons adaptés à l’eau du robinet plutôt que d’adapter l’eau aux poissons choisis..
Nous dirons que l’eau du robinet sur le territoire français en général est basique et plutôt dure.
Elle est en principe très souvent adaptée aux ovovivipares et vivipares, aux poissons du lacs de Tanganyika et Malawi ainsi que certaines espèces d’Amérique centrale.
Certaines régions comme la Bretagne, ont la chance d’avoir une eau plutôt douce et acide au robinet ce qui autorise de nombreuses espèces, ce n’est pas le cas de toutes les régions de France et d’ailleurs.

L’eau du robinet doit toujours être préparée, soit conditionnée avec un conditionneur afin de pouvoir directement la changer soit, en la laissant reposer une ou deux journées afin de la débarrasser de son chlore.

L’eau de pluie..

L’ eau de pluie est pure, elle ne contient, ni nitrate, ni phosphate, ni aucun métaux lourds.
Cela peut être une alternative intéressante puisque qu’elle est acide, et ne vous coûtera rien du tout.
Il faudra cependant éviter d’utiliser de l’eau de pluie si il n’a pas plu depuis longtemps, et vérifier que le toit et les gouttières ne contiennent pas de substances toxiques pour vos poissons.
Il sera d’ailleurs indispensable de filtrer sous charbon actif afin de débarrasser l’eau des poussières ou substances nocives..
A la longue, il faut voir si cela est intéressant au niveau budget.. pas certain..

L’eau de source ou l’eau du puits..

Tout en baladant en forêt, vous pourriez être amené à découvrir de petites sources acides. Il faudra cependant être vigilant car certaines sources peuvent être bien contaminées par les nitrates ou même certains métaux lourds.
Il en est de même pour les puits et d’ailleurs une simple analyse aquariophile pH, HK et GH n’est souvent pas suffisante afin de déterminer si l’eau est correcte en aquariophilie ou pas.

L’eau osmosée..

L’eau osmosée, est l’eau la plus utilisée en aquariophilie afin de pouvoir acidifier l’eau du robinet.
Il est cependant important de prendre quelques précautions.
L’eau osmosée, n’est rien d’autre qu’une eau de conduite qui est passée à travers l’osmoseur et qui a perdu au passage, quasiment la totalité de ses minéraux, ce qui en fait une eau pure.

Elle devient alors une eau au KH nul, ce qui en fait une eau totalement instable utilisée pure.
on conseille alors souvent de l’utiliser en coupant celle-ci à l’eau du robinet soit 1/3 d’eau osmosée et 2/3 d’eau du robinet, ou encore moitié/moitié.
Attention les proportions sont totalement différentes suivant les bacs, il faut donc tester pour obtenir les paramètres adéquats afin de déterminer le pourcentage à couper et bien s’y tenir lors des entretiens hebdomadaires.
Il est toujours possible d’essayer d’obtenir les bons paramètres, en faisant des essais de petits volumes afin de déterminer le pourcentage à couper.
Certains aquariophiles chevronnés l’utilisent pure et la reminéralise aux paramètres désirés avec des sels minéraux (ex : le sel Preis).

L’eau en bouteille..

L’eau en bouteille présente l’avantage d’avoir la certitude qu’elle ne soit pas toxique, mais aussi, qu’il y a eu analyse complète des minéraux.
En fonction des espèces présentes dans votre aquarium, vous pouvez alors choisir votre eau en bouteille. Seul inconvénient : son coût.. et surtout pour des volumes importants.

Informations des paramètres de quelques eaux minérales en bouteille

– Volcania : GH = <1 – KH = <1 – Ca/Mg =3 – NO3 = 2,4
(source Chantade, Franprix).

– Montagne d’Auvergne : GH = 1/1,5 – KH = 1/1,5 – Ca/Mg = 2,4 – NO3 = NC*
(Carrefour).

– Volvic : GH = 5 – KH = 4 – Ca/Mg = 1,5 – NO3 = 6,3

– Laurier : GH = 9 – KH = 8 – Ca/Mg = 15 – NO3 = ❤

– Valvert : GH = 11 – KH = 9 – Ca/Mg = 30 – NO3 = 3,5

– Cristalline : GH = 12 – KH = 12 – Ca/Mg = 3,7 – NO3 = 1
(Source Sainte-cécile).

– Eau de Source de montagne : GH = 12 – KH = 13 – Ca/Mg = 2,5 – NO3 = <1
(Beaupré, ED).

– Plancoët : GH = 12 – KH = 15 – Ca/Mg = 2,5 – NO3 = 0

– Guizza : GH = 12 – KH = 14 – Ca/Mg = 1,5 – NO3 = 5*
(Leader-Price).

– Romy : GH = 15 – KH = 13 – Ca/Mg = 30 – NO3 = <2

– Evian : GH = 16 – KH = 19 – Ca/Mg = 3 – NO3 = 3,8

– Eau de source Sainte-Lucie : GH = 21 – KH = 18 – Ca/Mg = 5 – NO3 = <1
(ED).

– Vittel : GH = 32 – KH = 18 – Ca/Mg = 5 – NO3 = 4,6

 

©Textes : framboizz et nostalgie pour AQUA débutant