Le Boraras Merah

-merah

Son habitat naturel…

Endémique du sud de Bornéo. Les spécimens ont été collectés à partir du bassin fluvial de la Jelai Bila à Nataik Sedawak. Son espèce s’étend vers l’ouest du bassin versant Jelai Bila.

Il habite les cours d’eau et les rivières noires associées aux anciennes forêts tourbières marécageuses. L’eau est colorée brune due à la libération des tanins et autres organismes microbiens libérés par la décomposition organique formée par les feuilles mortes parsemées au fond de l’eau ainsi que des brindilles et des branches.

De tels environnements typiques contiennent de l’eau très douce (dureté négligeable), acide ( pH aussi bas que 4,0) et sont souvent mal éclairés en raison de la canopée de la forêt ci-dessus. Ces biotopes sont gravement menacés dans une grande partie de l’Asie du Sud à cause de plantations d’huile de caoutchouc et palme, l’évolution de la construction et d’autres activités humaines.

Description

Petit poisson ne dépassant pas les 2 cm, il est de couleur rouge orangée avec une tache noire de forme ovale sur son flanc. Sa couleur peut être très vive s’il est maintenu dans de bonnes conditions
Attention à ne pas confondre avec le Boraras maculatus ou encore Boraras brigittae, ou Le Boraras naevus ils ont une ressemblance très proche.

Maintenance

A partir de 40 litres si uniquement 8 à 10 spécimens de l’espèce sont maintenus pour en faire un Nano spécifique avec une seule espèce, sinon il faudra prévoir plus de volume pour le bac.

Température : de 24°à 26°
pH : de 4.5 à 6,5
GH : de 1.0 à 10.0

C’est un poisson très pacifique, il est grégaire et au regard de sa petite taille il est préférable de le maintenir en groupe de minimum 10 spécimens.
En raison de sa petite taille et de la nature plutôt timide. Il fera de son mieux lorsqu’il est maintenu seul ou avec d’autres minuscules espèces telles que Microdevario, Sundadanio, Danionella, Eirmotus, Trigonostigma, Corydoras nain et Loricaridés petits comme les Otocinclus dans un bac d’ensemble plus important que 40 litres dans ce cas évidemment.

Il est aussi un compagnon idéal pour les espèces timides comme Sphaerichthys, Parosphromenus ou peut être maintenu avec des crevettes du genre Caridina et Neocaridina.

Il a besoin d’un bac densément planté. L’ajout de quelques plantes flottantes et des racines afin de diffuser la lumière un peu tamisée dans le bac est appréciable et ajoute une touche plus naturelle.
La filtration n’a pas besoin d’être particulièrement forte car on les retrouve à l’état naturel principalement dans les eaux stagnantes et peuvent avoir du mal s’il y a un courant rapide.

Un sable est probablement le meilleur choix.
Il est possible d’ajouter un peu de racines et quelques branches de bois flottant qui seront placés de telle sorte que beaucoup de coins ombragés seront formés. Si vous ne trouvez pas de bois flottant de la forme souhaitée, vous pouvez utiliser des branches de hêtre ou de chêne soigneusement séchées et débarrassées de son écorce.

L’ajout d’un lit de feuilles séchées (hêtre, chêne ou Catappa sont toutes appropriées, on préfère utiliser un mélange des trois) souligne en outre la sensation naturelle et d’encourager la croissance des colonies de microbes que la décomposition va produire. Ces minuscules créatures peuvent fournir une précieuse source de nourriture secondaire.
Les feuilles peuvent être laissées dans le bac en décomposition totale ou retirées et remplacées toutes les trois à quatre semaines.

l’Éclairage assez faible doit être utilisé pour simuler les conditions rencontrées dans la nature.
Vous pouvez ajouter quelques plantes asiatiques qui peuvent survivre dans de telles conditions, comme Microsorum pteropus, Taxiphyllum barbieri ou Cryptocoryne spp.

Nourriture

C’est un poisson omnivore, il mange aussi bien de la nourriture sèche que la nourriture vivante ou congelée attention que la nourriture soit très fine, car il ont une toute petite bouche.

Il est préférable de maintenir ce poisson en banc d’au moins 10 individus. Il s’entend bien avec tous les autres poissons pour autant qu’ils ne soient pas trop gros et capable de les avaler.

Reproduction

Le dimorphisme est très peu visible, la femelle est légèrement plus ronde.
La ponte à lieu dans les plantes de la même manière que la plupart des Cyprinidés.

Sa reproduction n’est pas évidente et doit être faite de préférence dans un bac spécifique. Il faut baisser le pH au moins à 5 dans un bac contenant beaucoup de plantes pour que les sujets se sentent bien à l’aise.

©Texte : framboizz pour AQUA débutant

 

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophile et après avoir fermé mon forum AQUA débutant sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que les forums à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum, et je me dis que ça peut toujours et encore aider quelqu'un. Toutefois cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s