L’alimentation maison

L’alimentation maison

Petite intro à l’alimentation

Fournir une bonne alimentation à ses poissons, c’est une des conditions élémentaires pour une bonne maintenance, des poissons fortifiés et vifs.Qu’est-ce qu’une bonne alimentation ? Une alimentation variée et adaptée à leurs besoins…
Ainsi, certains auront un régime à tendance végétarienne (poissons rouge, vivipares, certains cichlidés), d’autres plus omnivore avec une préférence pour la chair etc…
Les aliments proposés en boutique doivent être distribués avec parcimonie car très riches en protéines. En outre, il faut savoir que les poissons supportent facilement 15 jours de jeûn et qu’il est bien plus judicieux de ne pas les nourrir pendant nos vacances que d’utiliser des blocs spéciaux, qui créent une grosse pollution de l’eau et une augmentation du pH non négligeable.

Et, tout comme nous, tout excès est préjudiciable…

Recette maison

J’emploi personnellement cette recette, mais elle est sensiblement la même pour tous. Seule la quantité des ingrédients peut changer en fonction des habitudes alimentaires des poissons. À vos robots !

Ingrédients

Nous pouvons utiliser des produits congelés à partir du moment ou la décongélation n’est pas totale et surtout tant que le produit est « transformé » (hâché par ex), les produits en boîte conviennet aussi et sont plus riche en vitamines que le surgelé, mais l’idéal reste le frais, dans la mesure du possible.

Encore une fois, les quantités ne sont pas formelles, elles doivent varier selon le poisson…

– 400 à 500 g de poisson blanc en filet (le moins cher)
– 250g de crevettes roses non décortiquées
– 2 jaunes d’oeuf
– 400 à 500g d’épinards
– une banane
– une carotte
– une betterave
– 100g de gélatine alimentaire sans saveur
– une pointe de paprika
– de la spiruline (en magasin diététique, en pharmacie ou par correspondance)ou du « pharmaton complex » (dispo sans ordonnance), algue riche en vit. et oligo-éléments, réhaussant les couleurs, entre autre, et nécessaire à la plupart des cichlidés : 3 cuillères à soupe environ

¤ Pour des poissons plus prédateurs, vous pouvez ajouter des moules ou augmenter un peu la quantité de poisson.
¤ Les aliments fortements déconseillés (pour les cichlidés en particulier) :

– toutes les provenances d’animaux à sang chaud (ex coeur de boeuf)
– les tubifex
– les vers de vase

La préparation

La betterave est juste bien rincée, ainsi que les crevettes qui ne sont pas décortiquées. La banane est épluchée, de même que la carotte, et le tout est mixé de façon bien homogène avec les autres ingrédients sauf la gélatine.
Celle-ci est dissoute sans grumeaux dans une casserole à feu très doux, et la pâte y est mélangée cuillèrée à cuillèrée.
Puis la mixture est disposée dans des sacs congélation (avec zip, c’est plus pratique) puis aplati au rouleau (ne pas fermer le sac complètement pour que l’air s’échappe). Les plaques ne doivent pas faire plus de quelques mm (2/3), sous peine de dificultés pour les casser après (vécu :D ), et hop, au congélateur…
¤ On peut également faire refroidir le mélange au réfrigérateur, puis de couper les morceaux à taille voulue et seulement ensuite de les congeler : beaucoup plus pratique !

Avez-vous remarqué la forte teneur en colorants naturels (carottes, paprika, betterave)… Voilà qui garantit des couleur réhaussées pour vos écailles, en quelques semaines !

Vous pouvez ainsi proposer cette alimentation en roulement avec d’autres, de types lyophilisées par exemple, mais elle est très complète. Pour ma part, je n’utilise plus les aliments disponibles dans le commerce que de façon anecdotique (vacances, etc…) !

Conclusion

Il est aussi possible de faire ainsi des plaques de traitements préventif ou curatif, en ajoutant de l’ail, à raison de 0,05 g /100g de nourriture (il permet une action préventive contre certains parasites intestinaux mais le spectre est assez incomplet) ou du flubendazole, plus efficace.

Bon appétit à vos écailles !

Elobulle © AQUA débutant

Les Paramécies

Je vais vous expliquer comment se faire un élevage de paramécies sans acheter de souches.

Les paramécies, qu’est-ce ??
Ce ne sont rien d’autre que des organismes unicellulaires appelés couramment infusoires.

Pourquoi des paramécies ?
Les paramécies sont des petites bêtes super facile a élever, avec un rendement très important, qui sont très bonnes pour nourrir de petits alevins !!!!

Comment obtenir de paramécies ?
C’est le moment de la tonte des pelouses, un peu d’herbe sèche, du foin, du fumier dans un récipient rempli d’eau et vous allez vite en obtenir une souche.
Les paramécies vont se développer très rapidement sous le foin, au bout d’une semaine environ.
Vous pouvez prélever directement à la seringue avec au bout un morceau de tuyau à air et prélevez en dessous des herbes afin de commencer une culture propre.

Quels matériels avons-nous besoin pour les maintenir ?
– Une bouteille de jus de fruit en verre à « gros goulot » ou autre du moment que c’est à « gros goulot »
– De l’eau de votre aquarium
– Une goutte de lait (ou 2 ou 3 selon la quantité de paramécies récupérées) pour troubler l’eau.
– Vos paramécies précédemment récupérées

Comment les prélever ?
– Toujours avec la même seringue préalablement utilisée et toujours accompagnée de son ami le bout de tuyau à air.
– Aspirer au minimum à 2 cm de la surface pour éviter d’avoir le voile bactérien en surface.
– Relâcher le tout dans l’aquarium au niveau du nuage d’alevins, surtout n’oubliez pas d’éteindre la filtration à ce moment sinon les alevins ne mangeront pas 😦

Que faire si la souche s’affaiblit ?
– Rien de plus simple, remettez une goutte de lait et ça repartira comme de plus belle.

En gros, comme vous avez pu le lire, les paramécies sont les vivants les plus faciles à se procurer et à élever donc à vos tondeuses !!!!

Texte de Greg78520

L’alimentation des poissons

Les poissons d’aquarium sont confinés dans un milieu clos, et la maintenance à long terme, dépend non seulement de l’entretien régulier de votre aquarium, mais pas seulement..
Une chose importante et primordiale à prendre en compte afin d’avoir des poissons en bonne santé, dépend directement du choix des aliments que vous allez leur distribuer.

C’est donc indispensable pour vous aquariophile de connaitre leurs besoins et habitudes alimentaires afin de répondre au mieux à leurs attentes et ainsi conserver vos poissons dans les meilleures conditions.

De nombreuses espèces, sont omnivore et ne posent donc aucun problème particulier à nourrir (tant que la nourriture est diversifiée mais toujours de bonne qualité).
D’autres, ont des besoins plus spécifiques et certaines espèces d’ailleurs, n’acceptent que des proies vivantes.

Dans les rayons des animaleries..

Il suffit d’observer les rayons des magasins spécialisés pour se rendre compte que l’offre commerciale est importante.
Les industriels spécialisés ne cessent d’innover que ce soit par le contenu ou la forme proposée, voir même, le « pakaging » qui peut nous servir aussi parfois, à conserver le produit dans les meilleures conditions.

Que ce soit des granulés, des flocons, des poudre des sticks, de la gelée, des wafers etc.., ils ont tous une base commune, de la faine de poissons, des céréales, des extraits de protéines végétale, de levure de mollusques et également d’antioxydant et des vitamines rajoutées.

On retrouve de plus en plus également des aliments à base de spiruline qui vont satisfaire la nourriture des poissons de fond, des crevettes, et tous les poissons à tendance végétarienne. On retrouve aussi dans les aliment la présence du krill, des artémias qui permettra de renforcer la teneur en protéines et garantir à vos poissons des couleurs plus vives.

L’importance de la diversité..

Si les industriels nous proposent des formes diverses et variées de nourriture, un pakaging et autres petites attentions qui nous attirent d’acheter, il y a toutefois une chose plus importante que tout ça au yeux d’un aquariophile averti.. c’est le bien être de ses poissons avant tout !

Auparavant les flocons avaient la côte auprès des aquariophiles, bien que cela soit toujours utilisé, il a été avantageusement suivi par les granulés de tailles et de formes variés aujourd’hui.
On en retrouve certains qui flottent quelques minutes avant de couler, d’autres qui simulent même une proie vivante et qui remonte à la surface après quelques minutes..
Ex : pour les poissons rouges, on préférera donner des granulés qui coulent complètement au lieu de prendre des paillettes qui donnent souvent des problèmes intestinaux si la nourriture n’est composée que de paillette à prendre à la surface de l’eau.

Les sticks et les wafers eux, coulent directement au fond du bac, et sont souvent utilisés pour des poissons de fond ou encore des cichlidés.
Des gelées sont aussi disponibles sur le marché, à base de vers de vase, d’artémias ou encore de daphnies viennent selon les dires du fabricant, compléter l’offre sous forme de friandises pour vos poissons..

On retrouve également des aliments congelés qui constituent une nourriture non négligeable et une excellente alternative aux paillettes, gelées et granulés divers.
Vendus le plus souvent sous forme de blister, l’offre est divers : artémias, vers de vase, larves de moustiques, daphnies, krill etc.. sont plutôt très faciles d’utilisation :
Il suffit de décongeler la dose, de surtout bien la rincer sous l’eau claire(en utilisant par exemple une passette très fine avant de la distribuer à vos poissons). 

N’hésitez pas non plus à donner à vos poissons de fond, poissons rouges, invertébrés et tous ceux qui apprécient la nourriture végétale, des légumes pochés de temps à autre, ce qui est excellent pour leur transit intestinal .
N’oubliez pas non plus, pour certaines espèces comme les cichlidés par exemple, la nourriture Maison qui offre également une bonne nourriture de qualité.

Et comment faire si vos poissons n’apprécient que les proies vivantes ?

Il est toujours possible si on veut aller plus loin, de se procurer des souches de nourritures vivantes à élever soi-même
lors des bourses aquariophiles ou encore dans les associations locales tel que : des Drosophile aptères (mouches de vinaigre), des Daphnies, des Vers grindal, des Enchytrés (vers blancs), des Micros vers et Paramécies pour les alvins, ou encore Anguillule de vinaigre et élevage de Nauplies d’artémia.

Il est également possible de se procurer des vers de vase (vers rouges) dans les magasins spécialisés pour la pêche.
Ils sont souvent donnés dans du fouilli et dans un papier journal. Cela conserve environ une semaine, en mouillant le papier journal régulièrement que l’on peut mettre dans une boite hermétique dans le bac à légumes du réfrigérateur.
Il est aussi possible de les commander par VPC évidemment sans fouilli alors dans des boites de conservation hermétique.

J’en donne une fois par mois à mes Tetraodons qui adorent ça.. avec aussi parfois une moule cuite.

Les magasins d’aquariophilie vendent aussi pour la plupart d’entre-eux, des sachets d’artémias vivants que l’on peut donner en une seule fois, en vidant bien entendu l’eau du sachet dans une passette et surtout pas dans l’aquarium.

Certains site de VPC comme Floraquatic et d’autres encore, vendent divers proies vivantes à conserver au réfrigérateur.

N’oubliez jamais qu’il faut diversifier la nourriture de vos poissons afin de les garder le plus longtemps possible mais surtout en bonne santé. Ne pas hésiter à choisir de la qualité..
Ils vous le rendront bien en affichant des couleurs du plus bel effet, ce qui est un gage de bonne santé, mais tout cela dépend de vous aussi..

©Texte : AQUA débutant

Les Enchytrées

Je vous poste des photos ainsi que l’explication du procédé pour les personnes comme moi qui sont plus visuels et qui débutent dans l’élevage de vivant, j’ai obtenu l’accord de l’auteur pour tout publier.

Auteur : Benchi du forum Aqua49.
Lien vers son blog (il m’a mis le couteau sous la gorge 😉 ) : http://www.benchi.fr/category/nourriture/

Les enchytrées sont des vers blancs d’environ 2 cm de long.
Ils sont très appréciés des poissons…
Je n’arrive d’ailleurs pas à prendre en photo une distribution tellement ils se jettent dessus…

Voici la technique que j’utilise pour leur culture…

Il faut :

img011sb

• Une souche
• Un pot de de fleur en terre cuite (14 cm environ),
• Deux soucoupes,
• Du terreau,
• Un morceau de terre cuite,
• Du pain et du lait,
• De l’eau.
Poser le pot de fleur sur une des soucoupes.

img020vd

Mettre le terreau sans remplir complètement le pot

img030jh

Poser le morceau de terre cuite sur le terreau

img040fn

 

Arroser le terreau afin que l’eau descende jusque dans la soucoupe,
Poser, sur la terre cuite, un petit morceau de pain trempé dans du lait,
Introduire la souche d’enchytrées (un peu sur le pain et le reste sur le terreau)

img040fn.jpg

 

Poser la seconde soucoupe comme couvercle

img089jy

Les enchytrées non pas besoin de lumière…
Et le pot n’étant pas hermétique… ils disposent suffisamment d’air. 😉

La température peut aller de 5°c à 20°c.
Par contre, l’humidité du terreau est très importante. Donc plus le milieu sera chaud, plus il faudra ajouter le l’eau…

Pour ce qui est de l’alimentation….. pain trempé dans du lait !!!
Même remarque que pour mes vers grindal concernant les croquettes…
Sinon, j’ai également essayé avec succès les…. pattes !
Pour la préparation des pâtes… rien de plus simple :
– Je les prépares pour mes enfants… et je récupère deux – trois dans le fond de la casserole…
– Et je les met sur le morceau de terre cuite… avec le beurre, sel…

Le succès des pâtes étant tel qu’ils arrivent à les enlever de la terre cuite pour directement manger sur le terreau.
Les pâtes ont l’avantage de moisir moins vite que le pain…

Pour les prélèvement, je n’ai pas de technique satisfaisante…
Je prélève un peu de terre que je met dans un récipient.
Au bout d’un certain temps, les enchytrées ont tendance à sortir de la terre.

18mi4

 

Puis, avec une pipette, je les mets dans un autre récipient afin d’enlever le restant de terre.
A ce moment, les enchytrées forme une boule…

24wz

Ensuite, je met le tout avec mes poissons….

Les Tubifex

Les Tubifex

Je vous poste des photos ainsi que l’explication du procédé pour les personnes comme moi qui sont plus visuels et qui débutent dans l’élevage de vivant, j’ai obtenu l’accord de l’auteur pour tout publier.

Auteur : Benchi du forum Aqua49.
Lien vers son blog (il m’a mis le couteau sous la gorge 😉 ) : http://www.benchi.fr/category/nourriture/

Les Tubifex sont des vers rouge de 2 à 3 cm.100d20232my.jpg

Dans la nature, ils vivent dans la vase de rivières à courant lent ou sur le bord des mares…
J’en donne à mes Apisto… et les Cardinalis se font une joie de se jeter dessus…

Voici la technique que j’utilise pour leur culture…

Méthode d’élevage
Les Tubifex se mettent en boule lorsqu’ils sont sans substrat.
Ceux situer au centre de la boule meurent étouffés…
Il faut donc recréer un substrat.
Personnellement, j’utilise de la mousse de java, mais vous pouvez utiliser du sable, sphaigne, vase…

Le matériel
– une bouteille de 5 litres d’eau
– mousse de java
– une souche de Tubifex
– Cladophora aegagropila (facultatif)

La culture
– Coucher la bouteille et découper une ouverture sur le dessus.
– Remplir mettre de l’eau provenant d’un aquarium en fonction (2-3 cm de hauteur)
– Disposer la mousse de Java dans l’eau
– Introduire la souche.

100d20263yt.jpg

100d20263yt.jpg

Alimentation
Les Tubifex se nourrissent de matières organiques en décomposition, on peut leur donner :
– des pastilles de fond
– des carottes
– salade
– escargots mort
– feuilles mortes…

Attention : comme pour toutes les petites bêtes d’élevage, faire attention à ne pas suralimenter !
Sinon, cela peut polluer leur environnement et éliminer votre souche…

Récolte et distribution
Prélever la petite boule de Cladophora et la mettre dans votre bac.
Votre boule étant remplie d’eau, elle devrait directement couler.

100d20263yt

Une fois que vos poissons auront remarqué la présence des Tubifex….
Se sera la course !!!

100d21483gy.jpg

Par contre, il y a un risque pour que vos poissons détériorent plus ou moins votre boule….
Les miens mangeant proprement… je n’ai pas eu de soucis….

Repiquage
Prélever un morceau de substrat (Cladophora ou mousse de java)
Préparer une bouteille et y mettre le bout de substrat…
Et c’est repartit !

Vers Aquatique
La technique d’élevage est identique !
D’ailleurs, sur les photos de distribution, une boule contient des Tubifex et l’autre des vers aquatique…

L’élevage de Tubifex et Vers Aquatique est lente.

Greg78520 pour AQUA débutant

 

Les Micro-vers

Les Micro-vers

Je vous poste des photos ainsi que l’explication du procédé, j’ai obtenu l’accord de l’auteur pour tout publier.

Auteur : Benchi du forum Aqua49.
Lien vers son blog (il m’a mis le couteau sous la gorge 😉 ) : http://www.benchi.fr/category/nourriture/

Les micro-vers sont des petits vers translucides de 0,5 à 2 mm.

11jz.jpg

J’en donne à mes alevins.
Voici la technique que j’utilise pour leur culture…
Méthode d’élevage
Le matériel
• Flocon d’avoine
• Eau tiède
• Récipiant (Boîte barbe à papa, pot de nutella…)

44kj

Les micro-vers ayant tendance à monter sur les parois, il est généralement utilisé des boîtes plutôt haute comme les boîte de Nutella.
Cependant, certains utilisent des boîtes à faible hauteur…
Mais ils ne font pas de trou d’aération…

La culture
Ajouter suffisamment d’eau tiède afin d’obtenir une bouillie69yk1.jpg

La bouillie obtenue doit avoir une épaisseur d’environ 1 à 2 cm…

Pour ensemencer la culture, poser un morceau d’une ancienne bouillie

44kj

 

Étalez un peu afin de favoriser le repiquage

82wb

Mettre le tout dans une pièce ayant une température comprise entre 22 et 28°C.
Les micro-vers n’ayant pas trop besoin de lumière.

Le lendemain, penser à vérifier l’état de la bouillie.
Les flocons d’avoine peuvent mettre un certain temps avant de se gorger d’eau.
Il faut donc vérifier que la bouillie n’est pas trop sèche.

Les vers se développent rapidement.
Et au bout de quelques jours, vous devriez avoir une quantité importante de vers.

101px.jpg

Photo : 3 jours après repiquage

Alimentation
Les micro-vers se nourrissent des flocons d’avoine quand ils sont bien gorgés d’eau donc il n’est donc pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit…

La récolte
Au pinceau
Frottez un pinceau sur les parois du récipient.

117jr1

Distribution directe
Tremper le pinceau ayant servis à la récolte directement dans l’aquarium contenant les alevins.

Distribution différée
Tremper le pinceau ayant servis à la récolte dans un récipient contenant un peu d’eau.
Utiliser un goutte à goutte afin de transférer progressivement l’eau contenant les micro-vers dans l’aquarium contenant les alevins.

Repiquage
Au bout de 3 ou 4 semaines, la culture commence à jaunir et à sentir un peu plus fort…
Il faudra donc effectuer un repiquage afin de démarrer une nouvelle culture.

Problèmes éventuels
Culture trop liquide
Il se peut que la culture devienne trop liquide.
Dans ce cas, tremper une petite éponge afin d’absorber le surplus…

Moisissure
Si la population de micro-vers n’est pas assez importante, ou si le milieu de culture est trop sec, un peu de moisissure peut apparaître.
Dans ce cas, enlever la moisissure et ajouter une goutte d’eau le cas échéant…

L’odeur
La culture se faisant dans un milieu de fermentation… Une odeur se dégage obligatoirement du récipient.
L’odeur n’est pas forcément forte, mais peu gêner…
Certains ont donc pensé à des milieu de culture à base de purée, de semoule…
Aqualiment
Personnellement, je n’ai pas encore testé…

 

Greg78520 pour AQUA débutant

Pourquoi un jour de diète par semaine ?

Pourquoi un jour de diète par semaine ?

 

Pratiquer un jour de jeûne par semaine est un bienfait pour nos poissons, souvent beaucoup trop nourris.

Il est bien tentant pour les rassurer ou pour leur faire plaisir lorsqu’on regarde l’aquarium, de leur distribuer une pincée de nourriture par ici, et une pincée par là plus tard..

Un besoin différent à chaque âge..

L’alevin, tout d’abord son métabolisme élevé nécessite un apport important d’éléments nutritifs. Il doit manger beaucoup et plusieurs fois par jour, contrairement à un poisson adulte qui n’a plus les mêmes besoins et présenterait avec ce genre de nourrissage des symptômes évidents d’obésité.

Il est possible d’observer la présence de dépôts de graisses sur les organes internes des poissons ou une dégénérescence du métabolisme hépatique, ce qui peut se traduire jusqu’à une infertilité du sujet, mais pas que..
Un manque d’activité, une surpopulation, un abus de nourriture sont des facteurs aggravants dont l’issue est souvent fatale pour nos petits protégés..

Une ou deux fois par jour, rien de plus..

Il est d’usage de nourrir vos poissons une à deux fois par jour. L’importance étant de diversifier les menus le plus possible et de donner de petites portions.
La totalité de la nourriture distribuée, doit être consommée par les poissons en moins d’une minute si il y a deux distributions par jour. Nous dirons en moins de deux minutes maximum, si la nourriture est distribuée une seule fois par jour.

Une fois par semaine, on observe un jour de jeûne (Nous n’allons pas nourrir les poissons).

©Texte AQUA débutant