Mon sol nutritif maison

Il existe de nombreux sols nutritifs différents, avec pour chacun des avantages et des inconvénients. La particularité commune de ceux proposés en boutique, qu’ils soient de type terreux ou minéral, est…leur prix exhorbitant dès lors que le volume nécessaire augmente !

Pour cette raison, et sans doute aussi pour faire un pied-de-nez à tous ces produits trop chers, le sol nutritif fait partie de ces choses que j’ai tenues à faire moi-même…

Ainsi, afin d’obtenir un sol nutritif d’une hauteur de 5 cm dans un aquarium de 150×50 (Lxl), j’avais besoin d’un peu plus de 35l de sol. Pour vous donner un apperçu des économies réalisées, comparons les prix pratiqués par un vpciste Français (hors frais de port)… Pour le même volume :
-un sol minéral de type Dennerle m’aurait coûté près de 96 euros
-le même type de sol terreux maison m’aurait coûté 145 euros environ

En limitant les intermédiaires, je réduisait ce coût à … à peine plus de 30 euros! Pour une économie comprise entre 60 et 115 euros, j’étais prête à retrousser mes manches… :sm:

Continuons ? Continuons !

La composition :

Il s’agit d’un mélange argilo-humique qui fait ses preuves depuis des générations d’aquariophiles et qui, comme tous les sols de type terreux, ne s’utilise JAMAIS associé à un câble chauffant. Les sols nutritifs de ce type sont destinés à de très longues durées, aidés de temps à autres par quelques ajouts d’éléments nutritifs au bout d’une dizaine d’années ! Trois éléments surtout entre dans leur composition :

¤ Le sable :

En rendant le mélange moins compact, il contribue à faciliter la circulation de l’eau. Il apparaît aujourd’hui que le sable un peu calcaire améliore l’assimilation des éléments nutritifs. Le sable de Loire fait parfaitement l’affaire, bien qu’un peu onéreux pour cet usage : un sable de granulométrie moyenne à grosse utilisé en construction convient tout à fait pour un coût beaucoup plus faible.

¤ La terre de bruyère :

Cet élément est la part humique et donc acide du mélange. Il est impératif d’utiliser de la véritable terre de bruyère ! Le plus long de l’opération consiste à la tamiser, car elle est très riche en éléments non décomposés. Certains aquariophiles ne prennent pas cette peine, prenant le risque de voir les débris fermenter et se transformer en grosses bulles de Méthane, nauséabond et inflammable). Une fois éliminés les morceaux de feuilles et les brindilles, le volume de terre disponible après tamisage est fortement réduit.

¤ l’argile :

Cet élément est très riche en Fer. La présentation « fine » facilite le mélange des éléments du sol nutritif. Pour de petites quantités, on peut se fournir dans des magasins de produits diététiques, mais le prix est vraiment excessif. Le vpciste Français pris pour exemple plus haut la propose en sac de 5kgs pour un montant de 20 euros environ… En contactant directement le fournisseur de ce vpciste, la société Argiletz (http://www.argiletz.com), on s’apperçoit qu’il vend également aux particuliers… et livre partout en France, pour à peine plus de 6 euros les 5kg, port compris !

La recette :

Elle est simple bien que variable d’un aquariophile à l’autre. En ce qui me concerne, j’ai effectué un mélange de 40% de sable, 40% de terre de bruyère et 20% d’argile qui s’est traduit par ces achats :

– une dizaine de kg de sable non lavé
– 60 litres de terre de bruyère véritable (pas utilisé dans sa totalité)
– un sac de 5 kg d’argile commandé chez Argiletz.

Et pour la suite :

– un grillage aux dimensions du bac moins 1/2cm de chaque côté pour faciliter son installation : une maille de quelques mm me semblait bien adaptée, sachant que trop fine elle empêcherait le passage des racines, qui traversent par la suite le grillage et vont s’ancrer profondément dans le sol nutritif, et trop grosse elle laisserait passer le sable et le grillage remonterait (testé !)

– au moins 60 kg de sable pour la finition. J’ai choisi du sable de Loire, la préférence étant donnée chez moi aux tons naturels, ni trop foncés, ni trop clairs, et surtout pas colorés (beurk !). Il est possible d’acheter son sable déjà lavé chez les fournisseurs de produits pour piscine (les filtres sont parfois composés de sables) : le coût en serait plus faible, sans compter la corvée du nettoyage épargnée. On peut également, si la population n’est pas composée de fouisseurs ou de poissons de fond à barbillons, mélanger un gravier de Loire à de la pouzzolane concassée (rayon fosses sceptiques des mag de bricolage) : l’effet est très naturel !

Le mélange :

J’ai tamisé la terre de bruyère par petites quantités, en fonction du volume dont j’avais besoin au fur et à mesure : cela m’a évité de tamiser le sac entier et cela m’a paru moins monotone de faire le mélange par petites quantités. J’ai d’abord utilisé pour ce faire une passoire en plastique, mais les trous étaient troppetits et cela est vite devenu laborieux. Une chute du grillage m’a finalement permis d’aller assez vite… seuls les plus gros morceaux doivent être retirés.

A l’aide d’un verre mesureur (n’importe quel récipient peut faire l’affaire), j’ai donc commencé à mélanger 4 volumes de sable, 4 volumes de terre de bruyère et 2 volumes d’argile. L’ordre n’a que peu d’importance… Puis j’ai disposé ce premier mélange dans le bac, sauf sous le bac à décantation : aucune utilité ! J’ai ainsi étalé mon sol au fur et à mesure, en imbibant d’eau à chaque fois et en mélangeant copieusement cette boue grise pour la rendre bien homogène.

J’ai installé mon sol en pente croissante de l’avant vers l’arrière, car la population choisie m’imposait de laisser le devant assez peu planté, privilégiant donc le fond. Si vous êtes dans le même cas que moi, pensez à combler la pente avec du sable AVANT de poser le grillage…

Pourquoi ? Ce dernier semble souple mais si on cherche à l’adapter à la pente au lieu de le mettre à niveau, le sable passera à travers et le grillage remontera (expérience vécue !). CQFD

De même, j’ai recouvert le sol dans sa totalité avec du sable sur une épaisseur de 1 à 2 cm à l’endroit le plus haut AVANT de poser le grillage…

Pourquoi ? L’intérêt du grillage est de retenir le sol en cas de déplacement du sable par les poissons ou un siphonnage un peu brutal, évitant ainsi de noircir et de polluer l’eau. Or si le sol nutritif est à même le grillage, il s’échappera tout de même si on intercale pas une couche de sable qui lui, ne pourra être déplacé ! CQFD

A même le grillage, j’ai disposé les grosses pierres qui allaient servir de support à l’architechture du décor AVANT de disposer le sable « définitif ».

Pourquoi ? Un décor se doit d’être le plus stable possible : inutile de vous décrire les dégâts causés par l’affaissement d’un éboulis de pierre sur une vitre parce que le sable qui se trouvait sous la pierre de soutainement a été balayé/déplacé par une main ou un poisson… CQFD

Le sable « final », bien lavé quant à lui, a été réparti en insistant sur le fond du bac pour créer une perspective et proposer à de grosses échinodorus une bonne quantité où enfouir leurs racines.

Conclusion :

Une fois le sol en place, j’ai pu passer au remplissage à mi-hauteur (plus facile pour faire les plantations et finir le décor), en douceur pour ne pas creuser le sol. Il existe pour cela différentes techniques, de la bassine retournée au simple sac en plastique; j’ai choisi pour ma part de simplement verser l’eau sur les pierres déjà disposées. Puis vint la plantation et le décor, réalisés en même temps au fur et à mesure afin de mieux se rendre compte des possibilités de disposition des différents éléments.
Une belle économie et le plaisir de l’avoir fait moi-même… Que rêver de mieux?

elobulle © AQUA débutant

Auteur : framboizz

Passionnée d'aquariophilie et après avoir fermé mon forum "AQUA débutant" sur la toile après 15 ans, car il faut bien dire que un forum à notre époque ce n'est plus ce qui marche réellement. J'ai donc voulu ouvrir ce blog pour ne pas perdre le travail des articles que j'ai fait sur le forum et je me dis que ça peut toujours et encore, aider quelqu'un. Toutefois, cela sera plus facile à gérer qu'un forum où les gens ne participaient plus beaucoup avec le temps. Soyez donc les bienvenu(e)s sur mon blog qui a le même nom que le forum AQUA débutant, bonne lecture et n'hésitez pas à mettre des commentaires..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s