Le Barbus à trois bandes (Dawkinsia Tambraparniei)

Puntius-tambraparnei-male

Photo source

L’habitat naturel..

La localité type est la Rivière Cauvery à Seringapatam qui correspond à Srirangapatna dans l’état de Karnataka, au sud-ouest de l’Inde, une ville située sur une île complètement entourée par la rivière Cauvery / Kaveri.

Malgré les efforts des collectes récentes, l’espèce semble disparue de cette localité, probablement en raison de la construction du grand barrage de Krishna Raja Sagara à une courte distance en amont.

Les connaissances actuelles suggèrent qu’il peut maintenant être limité au Cauvery supérieur dans les environs de Coorg, alias Kodagu, Karnataka, plus le système supérieur Tungabhadra River plus au nord, ce dernier est un affluent dans le bassin versant de Krishna et dans sa partie inférieure, l’une des rivières les plus polluées en Inde.

Le Tungabhadra est formé par les rivières Tunga et Bhadra et les enregistrements récents de D. arulius semblent ne concerner que ces drainages en amont.

Le Tungabhadra
Tungabhadra-River-Andhra-Pradesh

Photo source

Les relevés historiques du bassin de Cauvery plus au sud dans les collines Nilgiri, dans le Tamil Nadu et dans le district de Wayanad (Wynaad), semblent indiquer que D. rubrotinctus est présent , alors que d’autres cas se produisent au Kerala à Travancore, Kulathupuzha, Kottayam et Thenmalai ( Thenmala) se rapportent à D. arulius, D. rubrotinctus ou, dans le dernier cas, D. exclamatio .

Description et comportement

On l’appelle : Barbus arulius, Puntius arulius, Dawkinsia Tambraparniei ou Dawkinsia arulius..
Il fait partie de la famille des Cyprinidés.
Il mesure entre 10 et 13 cm maxi.

Sa robe de fond est de couleur crème et comporte des taches noires au milieu du corps, traversé de la tête au pédoncule caudal par une ligne fumée. L’avant du corps présente une zone bleu/vert-irisé. La nageoire dorsale est foncée. Leurs couleurs s’intensifient lors de l’excitation.

L’aclimatation et le premier plongeon après l’achat, s’avèrent un peu inquiètant pour eux, et il y a une sorte de panique qui se crée, ils sautent de partout dans l’aquarium et se précipitent un peu partout dans le bac contre les parois.
Il doit être maintenu dans un bac fermé car c’est un excellent sauteur.

Maintenance

On le maintiendra au nombre de 8 à 10 individus, en tout cas jamais moins de 6, c’est un poisson grégaire qui se déplace en groupe, cela va réduire également l’agressivité envers les autres habitants du bac (il ne présente aucune hostilité pour les autres habitants, sauf qu’ils peuvent leurs faire peur quand ils sont trop peu et de ce fait, stresser les autres habitants).

Le volume du bac communautaire sera de 250 litres, ils aiment nager et donc avoir de l’espace, un bac plus petit pour faire un bac communautaire serait un leurre.

Température de 20 à 25C°
Ph : 6 à 8 (idéal pour du long terme est 7)
GH : 15
On le maintiendra dans un décor un peu d’aquascaping, c’est à dire de nombreuses pierres et que cela ressemble à une rivière ou un cours d’eau, des plantes telles que de la Microsorum, Bolbitis ou Anubias spp. peuvent être attachées au décor.

Il a besoin absolument d’un changement régulier d’eau chaque semaine de l’ordre de 30% car il ne supporte pas l’accumulation de déchets ou trop de nitrates dans le bac. On veillera donc si on prend cette espèce, à bien faire les changements d’eau régulièrement c’est très important pour leur bien être.
On peut le maintenir idéalement avec d’autres Cyprinidés, des loches (Botidés, Balitoridés ou encore Némachélidés).

On peut toutefois les mettre avec des Corydoras, des Hyphessobrycon, Ancistrus..

Si on veut le maintenir en bac asiatique on y rajoutera Epalzeorhynchos Kalopterus, aplocheilus lineatus, Mystus vittatus et des loches du genre Schistura

Nourriture

Il est omnivore dans la nature, il se nourrit de larves d’insectes, de petit crustacés, d’algues et autres débris organiques..

Dans l’aquarium, il est facile de le nourrir il accepte presque tout, l’important est bien sûr de varier la nourriture, entre les paillettes, granulés et le vivant, ainsi que du congelé (bien dégeler avant c’est important). Ses couleurs en seront que plus jolies et cela permet de garder une bonne santé.

Reproduction

Laisser faire la nature, il n’est pas rare de trouver des alevins dans le bac si il est bien planté.

On peut également faire de la reproduction dans un petit bac avec une eau bien mature. Il est important de bien surveiller car les parents mangent les oeufs, et devraient être retirés dés que la ponte a eu lieu. On place alors deux mâles avec deux femelles qui paraissent gravides.
Les oeufs éclosent environ 24 à 48 h après la ponte avec une nage libre de l’alevin 24h après et on commencera à donner une nourriture pour alevins(très très fine)ou nauplies d’artémias.

! Attention toutefois à l’achat au magasin, si vous apercevez que certains sujets ont une bouche abimée et blanchâtre, c’est le symptôme d’une infection bactérienne grave, il vaut mieux ne pas les acheter à cet endroit.

© AQUA débutant

Barbus à Carreaux (Puntius oligolepis)

Le Puntius oligolepis
Le barbus à carreaux

Puntius-oligolepisPhoto source

Son habitat naturel..

Il est en principe endémique de Sumatra mais l’origine exacte de cette espèce n’est pas claire. MalaisieIndonésie..

Sa Localité type est le Lac Meninju, de Sumatra, en Indonésie qui semble correspondre à un lac de cratère maintenant dénommé Maninjau dans l’ouest de l’île.

Le lac est drainé par la rivière Batang Antokan qui est barrée dans sa partie supérieure. P. oligolepis se retrouverait soi-disant, dans la rivière ou dans les drainages environnants, sans réelle certitude.
Un peu confus et pas très clair à l’heure actuelle.. à suivre..

Apparemment il est retrouvé plus fréquemment à des altitudes plus élevées, mais peu d’informations précises sont disponibles.

Tous les poissons disponibles dans le circuit aquariophile sont élevés en captivité sur une base commerciale.

Description

Il mesure adulte entre 4 et 4,5 cm.
Il fait partie de la famille des cyprinidés spp. (nains).
Les mâles adultes sont nettement plus petits, plus minces et plus colorés que les femelles, surtout en période de frai.
Sa couleur de fond va de l’ocre au brun rouge. Les écailles ont quelques reflets argentés et forment un damier de losanges noirs. Les nageoires sont orangées et un liseré borde les nageoires impaires.

Maintenance

A partir d’un volume de 54 litres pour une maintenance spécifique au nombre de 7 individus.
Si l’on souhaite mettre un banc en plus grand nombre et faire un bac communautaire biotope, étant donné la facilité de cette espèce à cohabiter avec d’autres espèces, il faudra alors prévoir beaucoup plus de volume avec un minimum de 96 à 120 litres.
Température: 20 à 25 degrés
pH : 6 à 7.5
GH : 2 à 12 (5 pour l’idéal)
L’espérance de vie est de 4 à 5 ans maintenu dans de bonnes conditions.
Sachant que l’on ne prend jamais les valeurs extrêmes proposées.

Pour sa maintenance en bac communautaire il peut être colocataire avec la plupart des poissons comme : d’autres petits Cyprinidés ainsi que des petits Tétras, des Vivipares, des Gouramis nains et des petites Loches.

Le bac peut être bien planté et une filtration moyenne sera idéale.

Alimentation

Dans la nature, il se nourrit de : diatomées et d’autres algues, de petits insectes, de vers, crustacés et autres zooplancton.
En aquarium l’important étant de diversifier la nourriture et surtout de qualité.
On lui proposera alors du congelé et du vivant comme des vers de vase , daphnies, artémias, aux côtés de flocons séchés de bonne qualité, des granulés etc..

Reproduction

Il est possible qu’un petit nombre d’alevins peuvent apparaître sans aucune intervention de notre part, si le bac est bien planté.

Nous avons indiqué « à partir de 54 litres », c’est possible mais alors, uniquement pour cette espèce sans aucune autre dans le bac.
Étant donné sa facilité à cohabiter avec d’autres espèces, il est préférable si l’on souhaite par la suite rajouter une autre espèce, de fond ou de milieu, ou encore mettre un banc d’une quinzaine d’individus (ce qui donne un comportement plus naturel et plus rassurant pour le banc) il sera indispensable de démarrer au minimum avec un volume de 96/100 litres, car le Barbus à carreaux est excellent nageur.

©Texte : AQUA débutant

Barbus Gelius (Puntius gelius)

Le Puntius gelius
Le Barbus gelius

Puntius-gelius-ZHLe Barbus gelius, un des plus petits barbus..
Photo source

Son habitat naturel..

Il est retrouvé dans les étangs et les fossés du nord du Bengale, et généralement considéré comme originaire du Gangeet du Brahmapoutre dans le nord de l’Inde, au Népal et également au Bangladesh.

Aujourd’hui, on affirme le retrouver sur un territoire beaucoup plus vaste, dans l’Etat du Tamil Nadul’Inde du Sud, et la région du Delta Irrawaddy River, Myanmar.

Ses habitation ont souvent une eau plutôt très trouble dans les zones marginales des fleuves et rivières et de leurs affluents qui comportent des substrats de boue ou de limon¹ .

Dans l’État du Bengale-Occidental par exemple, il est généralement trouvé dans les ruisseaux lents peu profonds qui traversent les terres cultivées telles que, les champs de riz et certains endroits qui contiennent, ou pas, de la végétation aquatique.

Beaucoup de ces habitats, sont soumis à des variations saisonnières dans la profondeur de l’eau, le débit et la turbidité.

india_subramaniaPhoto source

Description

Les femelles ont le ventre plus arrondi et sont plus grandes que le mâle.
Adulte il mesure 3 à 4,5 cm. Il fait partie de la famille des cyprinidés.

L’aspect de sa robe et sa morphologie peut varier suivant sa localité.
La forme la plus courante et retrouvée en magasin d’aquariophilie, est l’espèce qui comporte des marques éminentes sombres, ils sont recueillis dans l’État du Bengale occidental, tandis que les poissons de l’Assam montrent des motifs plus discrets.

Une autre variante connue pour se produire à proximité de la ville de Muzaffarpur dans l’Etat du Bihar est plus grande que les autres formes, elle affiche également une coloration d’un rouge-foncé tout comme le Puntius ornatus de (Vishnawath & Laisram, 2004) à Manipur semble également très similaire.

P. canius (Hamilton, 1822) du nord-est du Bengale est actuellement considéré comme un synonyme junior de P. Geliusmais peut se révéler être distinct.

Il existe une variante de P. Gelius qui continue à être vendue dans le commerce comme Puntius canius ou Puntius caninus.
Cyprinus canius (Hamilton 1822) et C. Gelius ont tous deux décrit dans le même journal, mais l’ancien est actuellement considéré comme un synonyme plus récent de ce dernier.

Les deux formes présentent quelques différences marquées à distinguer :
P. canius possède des marques noires supplémentaires dans les nageoires ventrales, un profil plus pointu de la tête, et il a un corps moins translucide et un motif de couleur d’ensemble bien plus défini par rapport à la forme normale de P. Gelius.

Cela ne veut pas dire que l’espèce avec des taches noires sur les nageoires ventrales représente P. canius d’où la difficulté à bien les différencier.

Les seules différences perceptibles dans les descriptions des deux espèces de Hamilton sont que P. Gelius est « jaune » et possède 8 rayons à la nageoire anale alors que P. canius est « rouge » et a 9 rayons à la nageoire anale.

Le fait que P. canius est dit être « rouge » dans la description, cela semble également écarter P. canius du commerce de l’aquariophilie, étant donné que les espèces devrait être revalidées, un poisson de couleur rouge négocié comme P. gelius peut également correspondre à la forme sauvage du Bihar.

Un peu compliqué tout ça pour être certain d’avoir la bonne espèce, les différences ne sont pas évidentes à retrouver et encore moins pour un aquariophile débutant, d’autant plus que rien n’est vraiment clair pour l’instant, attendons que les scientifiques nous renommes tout cela.. A suivre..

Maintenance

Température : 18 à 24 degrés
pH : 6 à 7
GH : 1 à 10

A partir d’un volume d’au moins 54 litres en bac spécifique uniquement (7 à 8 sujets), sinon il faudra prévoir plus grand si d’autres espèces cohabitent ou, si l’on souhaite maintenir un groupe à un nombre supérieur.

Il est très bien seul dans un bac biotope, ou encore en communautaire si le volume du bac le permet, on pourra l’associer avec d’autres petites espèces telles que : MicrodevarioTrigonostigma, petits Danio, Loches Lepidocephalichthys et des crevettes dans le genre Caridina et Neocaridina.

Alimentation

Dans la nature c’est un microprédateur d’une alimentation de petits insectes, vers, crustacés et autres zooplancton.
Dans l’aquarium, il acceptera des aliments déshydratés d’une taille convenable, mais ne doit pas être alimenté exclusivement de nourriture sèche.

Il faudra lui offrir des repas quotidiens avec des aliments vivants et congelés tels que : les daphnies , artémias , etc.. avec flocons et granulés de bonne qualité et cela se traduira par une magnifique coloration et encouragera les poissons à se reproduire. C’est très important la nourriture variée et de qualité pour tous les poissons !

Attention il y a parfois une période d’acclimatation dirons-nous, à la nourriture, quand ils sont d’origines sauvages et parfois, ils se nourrissent uniquement si ils sont seuls dans le bac, sans aucun autre concurrent. Il faut donc être vigilant pour s’assurer qu’ils mangent bien et de tout.

Reproduction

Il est possible de voir quelques alvins dans un bac bien planté sans aucune intervention de l’aquariophile.
Ils pondent des oeufs qui vont éclore dans les 24 à 36 heures avec des alevins qui auront une nage libre après 3 à 4 jours.

Ils seront nourris avec des infusoires pour les premiers jours jusqu’à ce qu’ils acceptent les micro-vers, nauplies d’artémias etc..

¹ : Un ensemble de particules de terre mêlées de débris organiques qui se trouve au fond des étangs, des fossés, ou encore entraîné par les eaux courantes dans les parties déclives des terrains.

©Texte : AQUA débutant