Lindernia Parviflora

fleur de lindernia parviflora

Photo source

Description

Lindernia parviflora est une plante palustre à tige rampante et/ou érigée, très souvent ramifiée. Ses feuilles sont décussées, pédatiformes de 0,7 à 1,2 cm de long.

Elle fait partie de la famille des Scrophulariacées.

Dans les conditions naturelles, elle pousse dans les réservoirs d’Afrique, du Vietnam, du Sri Lanka, du Pérou et de l’Inde. Elle peut pousser à la fois complètement sous l’eau et partiellement au-dessus de l’eau. Malgré le fait que la plante dans son ensemble est très belle et sans prétention, il est néanmoins très rare de la voir en vente et dans les bacs des aquariophiles.

Son limbe est ovoïde à arrondi avec une extrémité plutôt ronde. Un pédoncule court porte une petite fleur unique aux pétales rondes et blanches grivelées de bleu/violet.

Il existe une variante présentant un feuillage avec des nervures plus claires, blanc/jaunâtre au lieu du vert. Hormis cela, elle a exactement la même apparence que Lindernia Parviflora, c’est « Lindernia Parviflora Variegata » voir la photo ci-dessous pour voir la distinction des deux.

Lrotundifolia1sm

Photo source

Maintenance

Température de l’eau 22 à 26 C°
pH : 6,5 à 7,5
Engrais : oui + fer chélaté et CO2
Eclairage : Intense
Hauteur : 20 à 30 cm
Croissance : Rapide
Sol nutritif : Pas obligatoire

C’est une plante qui a besoin d’une lumière intense et un apport de CO2 pour se développer de façon optimale.
On peut la mettre en plan médian, mais elle convient aussi pour un avant plan.

Multiplication

On débarasse toujours la plante de son support, puis on plante les tiges une à une en les espaçant de quelques centimètres, afin que l’éclairage puisse aller jusqu’aux pieds.

C’est une plante facile d’entretien, on coupe des tiges portant des têtes ou encore des tiges latérales pour densifier le massif ou pour en faire un autre massif dans le bac. Elle a un enracinement très facile.

 

Je la classerai parmi les plantes moyennement exigeantes à cultiver en bac, car elle a tout de même besoin d’un apport de Co2, du fer chélaté ainsi qu’un éclairage intense. Attention toutefois, sous un éclairage moyen cette plante resterait chétive.

Une très jolie plante à placer dans un bac bien planté style « Amazonien » ou encore un bac style « Asiatique » . Plante pas très courante à trouver..

 

©AQUA débutant

Cryptocoryne crispatula var. balansae

Cryptocoryne_crispatula_balansae.jpg

Photo source

Description

Elle fait partie de la famille des Aracées. Très répandue en Inde orientale, en Thaïlande, au Laos et au Vietnam.
C. crispatula var. balansae s’adapte au variations du niveau d’eau et se rencontre de préférence en eaux courantes. Sa taille et son morphe se modifient suivant les fluctuations du milieu, avec une forme plus aquatique si le niveau de l’eau est assez constant, ou plus amphibie si le niveau de l’eau est saisonnier et plutôt variable.

Sous forme émergée la plante mesure de 10 à 25 cm de hauteur, sa forme immergée atteint de 20 à 60 cm de hauteur.
Le limbe, étroit et lancéolé mesure de 5 à 25 cm de long pour 1 à 4 cm de large.
Il peut être lisse, ondulé, voir même légèrement gaufré, souple ou raide, vert-clair à vert sombre surtout sous la forme immergée. Il est porté par un pétiole de taille variable. L’inflorescence est formée d’un spadice entouré d’une spathe de 5 à 10 cm de long, en cornet enroulé, lisse, blanc sale à verdâtre, ponctué de taches pourpres se terminant par un appendice spiralé relativement long.

Maintenance

Température : de 18 à 26 degrés
Taille adulte : de 20 à 70 cm environ
Lumière : moyenne à intense
pH neutre plutôt neutre : de 6,5 à 7,5
Habille l’arrière plan et le milieu d’un grand bac.

Elle est peu exigeante sur la composition du sol, par contre une forte teneur en fer sera essentielle à sa croissance.
Il faudra bien choisir l’endroit définitif de la plantation de suite, C. crispatula supporte très mal les transplantations.
Elle mettra également du temps à s’adapter pour s’établir correctement.

On laissera un intervalle de 10 cm entre chaque pied, afin que la plante puisse bien s’épanouir sans concurrence immédiate. Les racines seront bien toutes disposées dans le sol même. C’est une plante à collet, il faudra donc une fois plantée dans le sol, tirer légèrement la plante vers le haut afin de faire affleurer le collet au-dessus du substrat. Elle va donc pousser sous forme de stolons que l’on coupera franchement, dés que la plantule porte au moins 4 à 6 feuilles.

Conclusion

Plante idéale pour les grand aquariums, elle en devient le centre d’intérêt. Un groupe de plusieurs pieds attirent automatiquement le regard des invités.
On va la préférer à l’achat en godet, le système racinaire est plus développé. Vérifiez son bon état général et choisir des pieds plutôt sains qui n’ont pas souffert, cela est très visible à l’achat.

© Texte : AQUA débutant

Hydrocotyle vulgaris

vulgaris.jpg

Description

Appelée communément « écuelle d’eau » à cause des feuilles en forme d’écuelle, ou encore on la retrouve sous le nom de Hydrocotyle verticillata.
Origine d’Amérique, Afrique du nord et Europe.
Elle fait partie de la famille des Apiaceae.
On rencontre cette espèce dans les lieux humides, les marécages et certaines tourbières en France où elle est assez commune. Elle est plus rare dans l’Est et dans le Midi de la France. La tige est rampante, enracinée aux noeuds et comporte des feuilles à limbe arrondi et crénelé, le pétiole arrive au centre. Les fleurs sont groupées de un à trois verticilles portés par un petit pédoncule qui part de la base des feuilles.
On l’utilise en bassin également, plante purifiante.

Maintien

Hauteur de 10 à 45 cm environ
pH de 6,5 à 7,5
GH de 3 à 8
Température de 18 à 30 degrés
Un substrat riche et un éclairage moyen à intense lui est nécessaire pour une bonne forme de la plante.
A rabattre souvent pour qu’elle ne puisse pas étouffer les autres petites plantes.

Conclusion

Plante pas trop compliquée qui se reproduit très facilement si certaines conditions sont appliquées.
Croissance rapide de manière semi-rampante .
Elle peut être un peu envahissante et faire de l’ombre aux autres plantes, voir les étouffer.

Plante moyennement exigeante à cultiver.

©Texte : AQUA débutant

Pogostemon helferi

helferi.jpg

Description

Plante appelée communément « petite étoile », retrouvée sur le continent de l’asie, en région de la Thaïlande et de la Birmanie.
Ce Pogostemon est nommé en l’honneur de Johann Wilhelm Helfer (1810 – 1840) qui l’a découvert en Birmanie.
Le Pogostemon helferi est une plante en forme d’étoile d’où son surnom.
Son feuillage est crénelé.
La couleur vert intense et sa petite taille en font une plante idéale pour les avants plans d’aquariums.
Avec des conditions optimales c’est à dire : « un éclairage intense et une bonne fertilisation » elle va se développer très rapidement en formant de nouveaux rejets qui vont former un véritable tapis dans votre bac.

Maintien

pH de 6 à 7.5
GH de 2 à 30
Dureté de l’eau : très douce à dure
Température : 20 à 30 °C
Lumière : intense
Substrat nutritif recommandé
CO² : préférable
Difficulté : moyenne
Hauteur : 5 à 10 cm
Croissance : Rapide
Reproduction : par bouturage et formation de rejets latéraux

Conclusion

Très intéressante pour former un tapis en avant plan d’un aquarium, jolie également pour les bac nano.

Plante moyennement exigeante.

©Texte : AQUA débutant

Nymphoides sp. »Taiwan »

Nymphoide-sp.TaiwanPhoto source

Description

Nymphoides sp. »Taiwan » est une variante qui date de peu, du genre Nymphoides et fait partie de la famille des Menyanthacées.
Elle est d’origine de l’Asie du Sud, à Taïwan où les étangs et les lacs couvrent les eaux avec peu ou pas de courant voir même, en quasi-stagnation.

C’est une plante à rosette qui occupe un espace assez conséquent dans le bac surtout si elle est bien adaptée à son environnement.
Elle possède de nombreuses feuilles submergées, elle se remarque par sa couleur Vert clair tendre, légèrement translucide.
Pousse de 30 à 80 cm si on la laisse monter.

Maintenance

Température de 20 à 30 degrés
pH de 5,5 à 7,5
GH de 3 à 10
KH de 2 à 4
Éclairage : intense recommandé
Sol nutritif : oui
Engrais : fer Chélaté : recommandé
C02 : toujours mieux, mais pas indispensable

Attention, comme pour toutes les plantes à rosette, il vous faudra faire attention à ne pas enfoncer le collet dans le sol.

Sa croissance est plutôt rapide et nécessite régulièrement la suppression des feuilles anciennes et de surface afin de laisser croître les nouvelles feuilles.

Conclusion

Ce n’est pas une plante aussi fragile qu’elle n’en a l’air. Elle est capable de vivre dans divers conditions, même si toutes ne sont pas réunies pour sa culture (bien que préférable pour une bonne croissance). Mais, la vraie condition de culture et la plus importante, est un « Sol nutritif » ainsi qu’une lumière plutôt intense afin d’obtenir un développement optimal.

Mais aussi..
Elle peut parfois donner une fleur quand on laisse pousser très haut 5 à 7 tiges jusque la surface de l’eau.

fleur-de-nyphoide-sp.-Taiwan.jpg

Photo source

 

©Texte: AQUA débutant

Echinodorus reni

rotala rotundifolia.jpg

Photo source

Description

Echinodorus reni est une plante cultivar qui est disponible depuis 2003. Elle a été produite en laboratoire par Tomas Kaliebe, à partir d’un croisement de plusieurs Echinodorus d’Amérique du Sud (Dschungelstar n°5, Großer Bär et Ozelo).

Cette plante possède des feuilles d’un rouge profond (couleur betterave) qui ont des veines pâles. De croissance assez lente.
Hauteur maximale : de 20 jusque 60 cm.

Maintien

Température de 20 à 30 degrés
La lumière : moyenne à très lumineuse et cela aura évidemment une influence sur la couleur de la plante.
Il faut enterrer les racines dans le substrat sans y recouvrir le collet.
Elle préfère se développer dans un sol nutritif, et rajouter un peu d’engrais n’est pas négligeable.
Le C02, elle adore comme toutes les plantes, mais il n’est pas indispensable pour son développement.
pH de 5 à 7,5
On peut la mettre au premier plan lorsqu’elle est toute petite et comme sa croissance est lente ça convient très bien, et beaucoup de fournisseurs de plantes le préconisent.
Je dirais personnellement, qu’il vaut mieux la planter de suite à sa place définitive, car ensuite pour la déplanter une fois prise dans le substrat nutritif, on risque de faire un chamboulement dans le bac et une remontée de substrat lorsque nous la déracinerons pour la mettre au milieu du bac une fois plus grande (elle fait bien 15 cm environ de largeur adulte)..

Conclusion

Magnifique plante d’aquarium, mais je la classe dans les plantes moyennement exigeantes car avec un sol nutritif et une fertilisation, le résultat est nettement mieux, hormis cela, elle est plutôt très simple et d’un joli visuel..

©Texte : framboizz pour AQUA débutant

Ammania sp. ‘Bonsai’

tropica-Ammania-sp-Bonsai_01.jpg.png

Photo source

Description

Cette variété horticole récemment obtenue par Tropica est une jolie plante à tige charnue, brun-rougeâtre aux feuilles opposées et entières à pétiole court. Elle fait partie de la famille des Lythracées.
Elle est bien sûr crée par l’homme en laboratoire, ce que l’on appelle dans le milieu des plantes pour décrire l’origine : CULTIVAR.

Le limbe dont la taille est réduite, est rond mais légèrement oblong. On retrouve une belle couleur verte lumineuse très appréciée avec un bourgeon apical plus clair.
Elle est plus ou moins vigoureuse en fonction de l’intensité lumineuse. Sous une lumière intense l’extrémité des tiges deviennent rougeâtres ainsi que ses feuilles.
On dit qu’elle mesure 10 à 15 cm, la réalité est tout autre.. en effet, la plante peut atteindre une hauteur de 30 cm facilement avec le temps.

Maintien

Température : 22 à 30 degrés
pH de 6 à 7, 5
GH de 2 à 15
Éclairage moyen à intense
Sous un éclairage moyen à faible ses feuilles seront nettement plus grandes et la plante sera moins compact que sous éclairage intense.
Sa croissance est modérée
Un sol nutritif est préférable et une fertilisation par la suite
Le C02 n’est pas négligeable, mais n’est pas obligatoire

Il est préférable de couper la base des tiges quand on la reçoit plutôt que de nettoyer les pieds avant de les planter.
Sa culture sur gelée nutritive facilite la mise en place. On les plantera ensuite une à une afin d’obtenir un joli massif. Laissez de l’espace entre les tiges, et autour du massif, pour que la plante puisse s’étoffer et former un joli buisson.
On la placera dans le milieu de l’aquarium, sauf dans les très grands aquariums, on la placera plutôt en avant en la taillant régulièrement afin de profiter de sa beauté. Elle est de plus en plus utilisée en aquascaping.

On taille les tiges et on récupère les pousses coupées, souvent porteuses de petites racine adventives qui serviront à recréer un nouveau massif ou densifier celui qui est présent.

Conclusion

Cette une plante moyennement exigeante qui convient aussi bien aux débutants que aux spécialistes de l’aquascaping en respectant au minimum ses quelques besoins.
On peut facilement l’utiliser en Nano-aquarium en la taillant régulièrement.

©Texte : AQUA débutant