Les Corydoras nains : le corydoras hastatus

Les Corydoras nains : le corydoras hastatus

hasta1

Petit poisson de la famille des Callichthyidés également nommé Corydoras à croissant, originaire d’Amérique du Sud (Brésil, Paraguay).

Conditions de maintenance

Température 20 °C à 24 °C
pH 6 – 7
GH 3 – 10
Pour faciliter son alimentation, il est préférable de l’ introduire dans des aquariums matures bien pourvus en mousses ou autres plantes de ce genre, ainsi qu’en racines (la micro-faune qui s’y développe lui sert de nourriture).
Le sol doit être exempt d’arête qui peuvent blesser ses barbillons.
Volume mini 50 litres

Morphologie

Taille Mâle : 3.0 cm, Femelle : 3.0 cm
C’est un des plus petits Corydoras avec C. habrosus et C. pygmaeus.
Son corps est gris avec une tache noire plus ou moins arrondie, délimitée par deux taches blanches en haut et en bas, à la base de la nageoire caudale.

Dysmorphisme ????

la femelle serait plus grande que le mâle… moins « mignonne »

Comportement

très paisible avec les autres poissons et les crevettes, aucune agressivité entre eux, en revanche c’est un poisson assez vif.
A maintenir en groupe (6 minimum)

Zone de vie

Fond
Un des rares corydoras qui nage en pleine eau.

Alimentation

Les C. hastatus seraient difficiles, et n’accepteraient que la nourriture vivante… certes… mais il ne crache pas sur un bon cachet de fond 😉
Il apprécie la micro faune des aquariums (micro-organismes).

hasta2

Reproduction

Rare, mais déjà reproduit en aquarium. La fécondation a lieu en position perpendiculaire. Environ 30 oeufs sont déposés individuellement sur les éléments du décors et aux vitres.

© Texte : jeely pour AQUA débutant
© Photo : PhotoJP pour AQUA débutant

Les corydoras nains : le Corydoras Habrosus

Les corydoras nains : le Corydoras Habrosus

IMG_7346

Petit poisson originaire d’Amérique du Sud (Vénézuéla), appartenant à la famille des Callichthyidae, on l’appelle également Corydoras a nageoire noire.
C’est un poisson idéal pour animer un petit aquarium avec des crevettes.
Zone de Vie : fond
Espérance de vie : 5 ans

Morphologie :

Taille mâle : 2 cm
Taille femelle : 2.5 cm
A l’âge adulte, le mâle est nettement plus petit que la femelle et celle-ci est gonflée par sa masse ovarienne.
Ce petit poisson a le corps clair marbré de noir avec 3 à 4 tâches noires épaisses au milieu du corps sur les flancs. La queue est striée de bandes verticales. Il possède 4 barbillons pour chercher sa nourriture sur le sol. Il y a des tâches noires sur son dos. Son ventre est blanc.

Conditions de maintenance :

T° = 23 – 27°
GH = 2 – 12 (6 au plus adapté)
pH = 6 – 8 (6,5 au plus adapté avec un Kh à 3)
L’aquarium doit comporter un sol non coupant ou pas de sol. Quelques cachettes sont préférables (plantes, racines). L’eau doit être claire et l’aquarium propre.

Comportement :

Poisson vif, grégaire, il doit donc être maintenu en banc de 6 ou 8 individus pour qu’il soit à son aise.
Il a la particularités, comme les autres corydoras nains, de nager en pleine eau. Comme tous les corydoras, il nage également vers la surface pour prendre des bulles d’air.
Pacifique envers les autres espèces, il doit être le seul habitant du fond d’un bac , en dehors des crevettes. Il ne s’intéresse pas aux alevins.

IMG_7343 copie

Nourriture :

Comme pour tous les corydoras, il s’agit d’un véritable omnivore. Il mange toutes les petites proies vivantes qui passent à sa portée, ne néglige pas non plus la nourriture sèche ou surgelée et mange en complément les résidus du fond du bac et les débris de végétaux qu’il trouve à son goût.
Comme tous les corydoras, le C. Habrosus a besoin d’une alimentation variée et saine, c’est n’est pas un nettoyeur de fond (qui d’ailleurs n’existe pas 😉 ).

Reproduction :

Les oeufs sont déposés sur des feuilles de plantes. La reproduction a souvent lieu après un changement d’eau et la femelle vient se placer en T au niveau de la nageoire annale du mâle
Quand la ponte des reproducteurs se fait attendre, il faut multiplier les changements d’eau (simulation des pluies amazoniennes), donner de l’alimentation vivante, faire fluctuer la température (période plus basse pendant quelques jours puis remontée progressive).

© Texte : jeely pour AQUA débutant
© Photos : PhotoJP pour AQUA débutant

Les Aspidoras

Les Aspidoras

Aspidoras cf. TaurusAspidoras taurus

Photo source

Les Aspidoras, un poisson plein de vivacité…

Très facile à maintenir en aquarium, ce n’est pas son apparence ici qui compte, mais son débordement d’activité; de plus, il se reproduit très facilement, un poisson pas compliqué, mais trop peu rencontré dans nos aquariums..

Les Aspidoras sont des poissons très intéressants à regarder vivre dans un bac, par leur comportement, exemple : l’Aspidoras cf. Taurus mesure de 4,5/5,5cm souvent appelé « Aspidoras menezesi » qui est l’espèce la plus rencontrée du genre et répandue en aquariophilie actuellement.

Les Aspidoras spp. ressemblent vraiment à leur cousin bien plus populaire que eux, « le Corydoras »; et sont malheureusement encore peu proposés à la vente, et donc peu rencontrés dans nos bacs.
Dommage c’est un poisson très intéressant à commander à son magasin (tous ne vont pas savoir vous le trouver) ou à acheter en bourse par exemple, ou à un particulier (plus simple pour trouver), car il se reproduit vraiment très bien en aquarium.

On ne dénombre pas moins de 20 espèces décrites cependant. L’espèce la plus répandue reste celle décrite comme « Aspidoras menezesi » car elle se reproduit vraiment très bien en aquarium. Il est parfois possible aussi de rencontrer en vente « d’Aspidoras depinnai », « A. poecilus », et « A. spilotus » qui se reproduisent tout aussi bien.
On peut aussi aujourd’hui rencontrer « Aspidoras sp. Black Fin » ou appelé « CW052 » devenu également populaire des amateurs d’aspidoras .
« Aspidoras pauciradiatus » de 3 à 3,5cm que l’on trouve facilement maintenant, car le plus importé; mais il s’agirait en réalité d’un Corydoras et non d’un Aspidoras.

Aspidoras pauciradiatus qui serait en réalité un corydoras, à suivre..
Aspidoras pauciradiatus
Des espèces fortement menacées de disparition sont : « Aspidoras eurycephalus » (espèce un peu plus exigeante que les autres).
Aspidoras sp. « Black Phantom » ou encore appelé « C35 », ne se reproduit pas très bien et c’est une espèce assez délicate, elle sera donc certainement de moins en moins importée et risque de disparaître complétement au fil du temps de nos bacs .Il y a malheureusement quelques espèces en voie de disparition complète actuellement, tel que le « A. microgalaeus », « A. raimudi » et « A. virgulatus » qui sont apparemment complètement disparus du circuit aquariophile.

Ils adorent s’enfouir dans le sol..

Les Aspidoras spp. sont des poissons grégaires, il est donc préférable d’acquérir un petit groupe de 6 par exemple en aménageant le fond du bac de sable fin plutôt, tel que du sable de loire, car ils aiment non seulement fouiller le sol, mais aussi ils s’enfouissent parfois complètement dedans.
Il faut donc absolument éviter de blesser leurs fins barbillons avec un sol trop coupant comme le quartz noir par exemple, qui est souvent fabriqué à base de verre.

Comment le maintenir..

Dans la nature Aspidoras spp. se retrouve dans les cours d’eau relativement simple, au débit plus ou moins rapide.
On peut cependant observer en aquarium, qu’ils aiment le courant fort qu’ils traversent sans encombre. Il faudra en tenir compte si vous choisissez cette espèce. Attention toutefois au courant d’un système air-lift pour la filtration (pompe à exhausteur), car ils traversent sans problème et peuvent se retrouver coincés derrière le filtre.
Afin d’éviter ce désagrément, il faudra placer l’évacuation du système air-lift légèrement au-dessus de la surface de l’eau ou placer une grille pour empêcher le passage des poissons.

Le pH doit se situer entre 5,5 et 7,5; la température doit impérativement se situer entre 22 et 27 degrés pour le maximum, un bac de 54 litres pour les plus petites espèces d’entre eux peut suffire, évidemment, au plus le bac est important au niveau du volume, au mieux ils seront à l’aise car ils aiment bouger.
Ils se cachent souvent sous une pierre ou à l’ombre d’une branche dans un bac plutôt bien planté.

Pour la nourriture c’est un peu comme les corydoras, des cachets de fond sont très bien acceptés, des artémias etc.. la nourriture vivante ou congelée est parfaite.

Il arrive parfois que les Aspidoras sont emportés par une maladie des tâches rouges.
L’évolution de la maladie se stoppe avec des antibiotiques mais cela reste tout de même encore assez méconnue.
Évitez surtout une surpopulation dans le bac, et bien sûr une qualité de l’eau correcte.

Mes Corydoras sterbaï ont été confrontés à une une maladie qui a démarré de la même manière apparemment en 2007, qui m’a décimé en quelques temps complètement le groupe, sauf un seul à survécu sur le tout le groupe acheté au même endroit, que j’ai d’ailleurs encore aujourd’hui avec un autre groupe, et qui n’a plus jamais présenté de maladie jusque maintenant, par contre juste après ces tâches rouges, mes corydoras ont présenté un mucus important au-dessus des tâches rouges du départ, à voir ci-dessous l’apparence de la maladie :
imgp1049ho2

imgp1047ek8.jpg

Reproduction..

La reproduction de cette espèce est identique à leurs cousins Corydoras spp. mais nettement plus rentable que ces derniers.
Le mâle poursuit frénétiquement la femelle pendant la parade, il féconde ensuite les oeufs que la femelle va déposer sous une feuille, une vitre ou autre.. attention l’Aspidoras aime déposer les oeufs sur un support où le courant de l’eau est important.
A 26 degrés les oeufs vont mettre trois jours environ pour éclore et donner naissance à des Aspidoras miniatures qui commenceront à se nourrir une fois que leur sac vitellin sera résorbé (environ trois jours aussi).
Vous pourrez alors commencer à donner à manger de la poudre d’alvins ou cachets écrasés, ou encore nauplies d’artémias.

Espérons qu’à l’avenir nous le rencontrerons plus souvent dans vos bacs, c’est un poisson très très intéressant et facile de maintenance, faites plutôt les bourses où les particuliers pour vous en procurer.

©Texte framboizz pour AQUA débutant

Le Corydoras Ephippifer

Le Corydoras Ephippifer

Corydoras-ephippifer-JJ-1

Photo source

Habitat naturel..

Originaire du Brésil.
Soit disant originaire de l’État d’Amapá, le nord du Brésil, bien que des observations détaillées sont rares, voire inexistantes même.
Sa localité type est Cachoera Creek la rive droite du Rio Amapari, 4 km en aval de la Casa do 7, l’état d’Amapa, au Brésil.

Type d’habitat
corrego_do_escuro___dark_creek

 

Description et comportement

Il fait partie de la famille des Callichthyiidés.
Il mesure adulte 6 cm. Les femelles sont un peu plus grandes et plus grosses que les mâles surtout quand on les regarde du dessus.
Quand les femelles sont sexuellement matures, elle seront nettement plus rondes et plus grosses que les mâles.
Leur taxonomie peut être source de confusion avec de nombreuses espèces non décrites.

Les épines des nageoires pectorales raides sont capables de percer la peau humaine et une donner une piqûre qui peut être très douloureuse en effet. Attention lors de leur manipulation si des soins doivent être fait.
On pense même que les sécrétions des glandes axillaires à la base de chaque colonne vertébrale peuvent être légèrement toxiques ou venimeux.

Maintenance

A maintenir par 6 sujets de la même espèce, c’est un poisson grégaire et plutôt paisible dans un aquarium de 80 litres au minimum.
Température : 24 idéalement. (sinon de 22 à 27 C°)
pH : 6,5 idéalement. (sinon de 6 à 8 )
GH : 8 idéalement. (sinon de 2 à 20 )

Idéalement il faut utiliser un substrat de sable fin, bien que le gravier arrondi est une alternative acceptable à condition qu’il soit conservé bien propre.
Le bac sera pourvu de cachettes. En effet ils sont de nature un peu craintif, il sera alors important pour leur éviter un stress trop grand, qu’ils puissent se sentir en sécurité et à l’abri de tout danger. Des pierres placées pour leur offrir une grotte, des racines par ex, et surtout une importante végétation est également à privilégier.
On pensera aussi à une bonne filtration, les Corydoras aiment une eau vive et remuante. Ils sont à maintenir avec des petites espèces calmes (tétra, rasbora etc..) demandant les mêmes paramètres et la même température.

Alimentation

Ils doivent obtenir une nourriture régulière et adaptée à leur besoin. En aucun cas, il faut les considérés comme des nettoyeurs, vous seriez très déçu. En effet, ils ne nettoient rien du tout, et peuvent mourir de faim si ils ne sont pas nourris correctement (comme toutes les espèces de Corydoras d’ailleurs). Ils ont besoin d’une nourriture régulière choisie pour eux et ne mangent pas comme on entend dire, juste le reste des autres tombés sur le sol, cela les feraient mourir de faim.

Il est omnivore et acceptera la plupart des aliments séchés, des cachets pour poissons de fond, ainsi que les petites variétés vivantes et congelées tels que Vers de vase , Tubifex, Artémias etc..
L’importance étant de surtout bien varier la nourriture pour les garder en bonne santé.

Reproduction

Comme pour toute autre espèce de Corydoras, il suffit parfois d’un changement d’eau pour déclencher une parade amoureuse et une ponte, et parfois sans même intervenir.

© Texte : AQUA débutant

 

Le Corydoras Loxozonus

Le Corydoras Loxozonus

corydoras_loxozonus_3Photo source

Le Corydoras Loxozonus poisson tropical d’eau douce appartenant à la famille de Callichthydés. Il provient des eaux intérieures dans l’Amérique du Sud , et se retrouve dans « Le río Meta » qui est une rivière de Colombie et également le principal affluent Colombien de « l’Orénoque ».
A l’heure et la date où j’écris cet article, nous ne connaissons toujours pas avec précision les détails de son habitat naturel…

Description

C’est un corydoras magnifique et très élégant.
Sa robe est un fond blanc bien brillant avec un trait noir discontinu en forme d’arc de cercle.
Son corps est ponctué de points noirs disposés de façon très esthétique. Une strie noire occulte l’oeil, soulignée par un reflet vert irisé. La base de la dorsale est teinté de noir.

Il mesure adulte entre 5 et 5,5 cm environ. Un bac à partir de 100 litres est recommandé pour maintenir un groupe de 6/7 sujets. C’est un poisson grégaire.

Maintenance

A l’acclimatation il se montre particulièrement farouche, il se cache sous les plantes ou sous des racines ou encore des roches. Ce Corydoras apprécie les zones d’ombres et peut être maintenu facilement en bac d’ensemble avec des petits Tétras, Cichlidés nain ou encore dans des grands bacs à Scalaire ou Discus..
La qualité de l’eau sera douce et acide, la température est de 24 degrés à 32 degrés pour le maximum.
Comme toute espèce de Corydoras, il faudra maintenir l’eau très propre; en effet, ils sont très sensibles aux déchets organiques surtout pendant la période d »acclimatation au bac.
Ensuite l’espèce se montre très résistante une fois bien à l’aise dans le bac.
pH de 6,5 à 7,5
GH de 5 à 15

L’alimentation

S’agissant pour la plupart du temps (du moins pour l’instant) de sujets sauvages, il est nécessaire d’apporter les premiers jours une nourriture congelée de type larves noires de moustiques, blanches ou rouges, daphnies, cyclops et artémias.
Après leur acclimatation, on pourra distribuer de la nourriture sèche et des pastilles de fond.

Reproduction

Comme pour tous les autres corydoras, si l’on veut une réussite plus ou moins, il faudra récolter les oeufs pour les mettre à part dans un autre bac aux même paramètres, et à la même température de celui des parents. Pour éviter que les autres habitants et voir même les parents ne puissent pas manger les oeufs fécondés.

Conclusion

Encore assez rare dans nos bacs pour l’instant car il est importé pour la première fois de Colombie en Allemagne par Aquarium Glaser via Challet-herault en France en Juillet 2012 et se retrouve encore sous divers dénominations : « C79 », « C82 », et « C83 »..

N’hésitez pas à le commander dans vos magasins d’aquariophilie préférés si cette espèce vous plaît, il est vraiment très très joli..

©Texte : framboizz pour AQUA débutant

Le Corydoras Panda

Le Corydoras Panda

Panda

Poisson de la famille des Callichthyidés également nommé comme poisson-chat Panda ou Panda Corydoras originaire d’Amérique de sud (Pérou).

Condition de vie :

Dés 100 litres pour la maintenance
T°: 22°C à 25°C (22°C pour la reproduction)
Ph: 6 à 7
Gh: 1 à 8
Espérance de vie: 4-5 ans

Morphologie :

Taille Mâle: 4 cm Taille Femelle: 6 cm
Le corps est constitué de plaques osseuses articulées. Sa bouche est encadrée de barbillons et ses nageoires pectorales et dorsales sont munies d’épines. La robe est blanche ou beige rosé avec une tache noire sur l’œil, une autre sur la nageoire dorsale et la dernière sur la caudale d’où son nom.

Ces Corydoras sont légèrement plus petits que les autres.

Dimorphisme :

La femelle est plus grande et plus arrondie que le mâle dont les nageoires pectorales sont plus pointues.

Comportement :

Poisson grégaire, à maintenir impérativement en groupe de 6 au minimum.
Ce petit omnivore fouille le sol à la recherche de nourriture, ce qui donne l’impression qu’il ne cesse de faire le pitre entre deux période de calme.
Très pacifique avec les autres occupants de l’aquarium. Il les ignore en fait.

Alimentation :

Le Corydoras panda est omnivore, à la fois carnivore, herbivore et détritivore. En fait, il est herbivore pour les infusoires et autres animalcules qu’il va trouver sur cette verdure. En aquarium, Corydoras panda se satisfera d’à peu près tout, mais si on lui offre des vers de vase vivants, ce sera jour de fête… Sinon, paillettes et pastilles de fond feront un excellent aliment de base. Pensez surtout à varier le menu, avec du congelé ou des mixtures maisons à base d’épinards et de d’artémia, krill, mysis, morceaux de crevette broyée, etc.

Reproduction :

Comme les autres Corydoras avec un stimulus : changement d’eau ou de température avec nourriture vivante. Attention ! Les oeufs sont déposés dans les plantes plutôt que sur une vitre du bac.

©Texte : Airbus380 pour AQUA dbt
©Photo : Merci à pierre-yves pour la photo de l’article

Le Corydoras Trilineatus

Souvent confondu visuellement avec la variété Julii, le Corydoras Trilineatus fait parti des Corydoras commun (on le trouve en magasin parfois sous l’appellation Julii d’ailleurs).

Corydoras Julii 
corydorasjuliicz5

Corydoras Trilineatus
18janvier2av5

Infos pratiques

Comme tous les Corydoras, il vient d’Amérique du Sud. Plus précisément du nord-est du Brésil, du Pérou et on le trouve aussi en Equateur.
Il est assez exigeant quant à la qualité de l’eau.
Il préfère un pH allant de 6 à 7,2, une dureté allant de 5°d GH à 15°d GH et il aime une température allant de 22 à 26°C. Une maintenance dans un bac de 120 litres est recommandé.
Il vit entre 3 et 6 ans.

9dcembre5eb1

Dimorphisme mâle et femelle : Les mâles sont plus sveltes que les femelles qui sont légèrement plus rondes.

Comportement : L’instinct grégaire est important chez les Corydoras. Un groupe de 6 est un minimum.
Il est très discret, même craintif si on s’approche trop rapidement de l’aquarium.
Mes observations m’indiquent qu’il sort surtout la nuit et il se cache dans les plantes ou les roches et racines du bac. Je n’en possède hélas que 3 individus (ça fait un an que j’en recherche 3 autres, je ne trouve pas, mais depuis l’arrivée des Schwartzi, ils sortent plus souvent comme s’ils étaient rassurés. Mais le mélange de plusieurs espèces n’est pas en principe dans leur nature.

11dcembre1ye7

Maintenance

Il mesure de 4,5cm à 6cm. Attention à ne pas avoir de sol coupant, ses barbillons sont fragiles. Il aime l’ombre et se cacher donc prévoir une plantation touffue ou alors des cachettes comme des racines ou des roche.

Reproduction

N’ayant toujours pas tenté la reproduction de Corydoras, voici ce que préconise le site Aquabase pour faire reproduire cette espèce :

Placer deux mâles et une femelle gravide dans un bac de reproduction de 60 à 100 litres sans sable, équipé d’un filtre efficace avec quelques pierres lisses sur le fond, des plantes à grandes feuilles en pots ou en petites jardinières.
Température entre 22 et 24 °C.
GH inférieur à 11°d et pH neutre ou situé entre 6,7 et 7,5.
Pour simuler la saison des pluies, on effectue un changement d’eau de 50% avec une eau plus fraîche de 2 ou 3°C. On retire les géniteurs après la ponte.
Pour combattre la moisissure, on peut ajouter de l’acriflavine ou du bleu de méthylène.
Juste avant la nage libre, abaisser le niveau de l’eau pour que les nouveau-nés baignent dans la nourriture. Distribuer de la poudre pour alevins, plancton, microvers, nauplies d’artémia.
Siphonner les déchets chaque jour et changer l’eau prudemment en augmentant le niveau d’eau en rapport avec la croissance.

Sychriscar pour AQUA débutant

Le Corydoras Aeneus

Le Corydoras Aeneus

CAM00861.jpg

Poisson de la famille des Callichthyidés également nommé Corydoras Métalisé, Corydoras Bronze
Bronze Corydors (Anglais)
Metall-Panzerwels (Allemand)

Condition de vie :

T° : 21°C à 27°C (22°C pour la reproduction)
Ph : 6 à 8
Gh : 1 à 8
Espérance de vie : 8 à 10 ans quelques fois 20 ans, record du monde à 27 ans

A partir de 120 litres (pour la maintenance)

Morphologie :

Taille : Mâle: 4/5 cm Taille Femelle: 6/7 cm
Le corps est constitué de plaques osseuses articulées. Sa bouche est encadrée de trois paires de barbillons et ses nageoires pectorales et dorsales sont munies d’épines. La robe couleur bronze lui à valu son nom.
Le Corydoras Aeneus possède une tache triangulaire noire assez marquée sur chaque flanc, d’autre espèces sont souvent confondues avec lui mais n’ont que des taches triangulaire plus diffuses, moins noires et leur couleur bronze moins marquée.
La maturité sexuelle peut varier d’un individu à un autre de neuf mois à deux ans

Dimorphisme :

La femelle est plus grande et plus arrondie que le mâle dont les nageoires pectorales sont plus pointues. Chez certaines femelles le dimorphisme est plus difficile, ceci est du à une maturité sexuelle plus tardive d’un individus à un autre.

Dans la nature :

On le sait peu, mais le Corydoras Aeneus est originaire de l’île de Trinité et Tobago. Mais il existe bon nombre d’autres espèces de Corydoras si ressemblantes à l’Aeneus, que finalement ces dernières ont été confondues. Par ce fait, l’aire de répartition du Corydoras Bronze est faussement localisée au Vénézuela. Les Corydoras microps originaire du Rio Branco (Mato Grosso, Brésil), Corydoras Venezuelanus originaire du Río Cabriales ( Venezuela), Corydoras macrosteusoriginaire du Rio Piracicaba (Brésil) et Corydoras Schultzei (originaire de l’Amazone ?) sont très souvent confondus avec le Corydoras Aeneus car ils leur ressemblent beaucoup pourtant ne sont en fait des espèces distinctes. Le corydoras Aeneus possède une tache noire triangulaire sur ses flancs dont les limites sont assez marquées alors que les espèces confondues avec C.Aeneus est moins marquée et sa couleur plus diffuse.
Dans son milieu naturel, le Corydoras Aeneus peut vivre dans des bancs de plusieurs centaines d’individus, ils peuvent aussi vivre en groupe mixte, avec d’autres races de Corydoras (Corydoras Habrosus). Ils vivent dans des étangs ou ruisseaux d’eau calme ou stagnante, dont le sol est souvent recouvert de déchets végétaux (feuilles et bois morts).

Conseil d’achat :

Afin d’avoir un « vrai » Corydoras Aeneus vérifiez sa couleur bronze qui ne doit pas être trop pâle, le triangle sur ses flans doit être bien noir et bien marqué dans ses limites. Très souvent, les animaleries vendent de « faux » Corydoras Aeneus de races très proches (voir chapitre ci-dessous « dans la nature »)..
Evitez d’acheter des Corydoras aux nageoires endommagées, moins vifs ou pire encore, s’il y a un Corydoras mort dans le bac. L’Aeneus est assez résistant par contre si il existe un individus mort il y a un gros soucis!
Evitez encore les Corydoras dans des bacs avec un substrat gros ou coupant, certains de ses barbillons sont difficiles à voir compte tenu de leur taille et de la vivacité des Corydoras, une blessure pourrait facilement vous échapper.

Comportement :

Poisson grégaire, à maintenir impérativement en groupe de 6 au minimum.
Il cherche sa nourriture en fouillant le sol. Quand un groupe de Corydoras Aeneus est bien implanté dans un bac ils auront tendance à prendre possession des lieux. Chez le C. Aeneus, les femelles tiennent une place assez importante, sans pour autant dominer le groupe, l’une d’elle va avoir tendance à légèrement prendre le dessus sur le reste du groupe.
Comme tous les Corydoras, le C. Aeneus possède un système respiratoire annexe qu’il fait fonctionner en absorbant de l’air à la surface. Tous font des aller-retour rapides à la surface, souvent en sautant de l’eau. Dans un bac bien oxygéné chaque individu fera au moins, un aller-retour par heure ce qui donnera des « ploufs » réguliers provenant de votre bac. Si ces ploufs sont trop permanents ceci montrera un manque d’oxygène (au-delà de 75 par heure environ ce qui donne un bon nombre de « ploufs horaire » pour un groupe de six individus, soit une dizaine de ploufs par minute).

Le cas particulier du Corydoras Albinos

Bien souvent dans les animaleries nous pouvons croiser des variétés « Albinos » disponibles à la vente. Les « Albinos ont pour origine deux races de Corydoras : les C. Aeneus et C. Paleatus qui ont chacun leur variante Albinos. L’albinisme a deux origines:
– L’une naturelle, les individus naissant sans pigments, ils peuvent vivre une vie tout à fait normale, des études récentes ont mis en avant que les prédateurs rechignent à s’attaquer à des Albinos au profit d’animaux normalement colorés, les Albinos étant signe pour eux d’animaux malades, donc à ne pas consommer. Les éleveurs croisent massivement des Albinos ce qui entraîne une certaine faiblesse génétique.
– L’autre est artificielle, les oeufs sont exposés à des métaux lourds (arsenic, cadmium, cuivre, mercure, sélénium, zinc).

Quoi qu’il en soit, avoir des albinos dans son aquarium est risqué, quelle que soit l’origine de l’Albinisme, des faiblesses génétiques sont souvent au rendez-vous (stérilité, malformation, mortalité accrue), mais aussi, des empoisonnements aux métaux lourds. ils sont bien souvent naturellement aveugles (ce qui est du à leur Albinisme).

Alimentation :

Le Corydoras Aeneus est omnivore, il peut se nourrir de larves, de végétaux et peut quelques fois, se montrer nécrophage. Il n’est cependant pas « une femme de ménage » qui se contente des restes des autres habitants. Tout de même, il peut s’avérer utile au fonctionnement du bac, son habitude de fouiller le sol permet d’évacuer les poches de gaz toxiques et ses aller et venue à la surface, peuvent mettre en avant un manque d’oxygénation de l’eau, si ceux-ci sont beaucoup trop fréquents (au-delà de 75 aller et venue par heure). Pour le Corydoras Aeneus un sol composé type « sable de Loire » est très important pour lui et sa santé, en évitant ainsi des blessures aux barbillons. Il semblerait qu’un sol meuble est meilleur pour sa santé générale selon des études récentes. Pour son bien-être il est très positif de leur aménager des cachettes, les racines sont très importantes pour eux, leur apportant un peu de tanins, ils peuvent les « grignoter » à l’occasion. Une végétation d’Anubias apportera des cachettes et même des zones de vie très importantes pour eux. Pour autant ils ne pondent pas sur des feuilles d’Anubias, les femelles préférant des feuilles plus larges.

Reproduction :

La méthode standard de reproduction acceptée pour tous les Corydoras a été décrite sur le Corydoras Aeneus. Un afflux de nourriture couplé à une baisse de température provoque la reproduction. La femelle se montre agitée, elle sera poursuivie par plusieurs mâles. Le matin suivant, un mâle présentera son abdomen à la femelle, celle-ci absorbe par la bouche la laitance du mâle, celle-ci se dirige vers la poche ovarienne. Le couple prend alors une position en « T ». Lors de la ponte la femelle transporte ses œufs en joignant ses nageoires puis les dépose sur des feuillages ou les vitres de l’aquarium. L’éclosion s’effectue en fonction de la température (deux jours et demi à 24°c).
Il est préférable de nourrir les alevins isolés en pondoir par des infusoires, à l’age de un mois ils peuvent passer dans le bac et ne risqueront rien des autres occupants du bac.

@Texte et photo : gronlandia 79 pour AQUA débutant

Corydoras – différentes variétés

Le Corydoras fait partie des Callichthyidés – il y a un nombre impressionnant de variétés différentes ± 200 espèces et même si on en trouve que très peu de sortes en animalerie, il y en a pour tous les goûts …

Ce poisson grégaire doit donc vivre en groupe de 5-6 individus minimum (ou davantage suivant votre litrage) de la même espèce plutôt que de mettre 2 ou 3 variétés différentes, même s’ils s’entendent avec les autres, ils se reconnaissent entre eux et dans la nature, ils vivent par centaine. Il s’agit de poissons pacifiques, très dynamiques, qui s’amusent beaucoup en groupe et ignorent les autres pensionnaires de votre aquarium. Ils remontent, de temps à autre, en flèche à la surface pour prendre un peu d’air … très divertissant à contempler !

Ces sympathiques poissons vivent dans le fond, ils sont pourvus de barbillons, qui leurs permettent de fouiller le sol et ainsi de se nourrir ; oubliez les sols en quartz pour éviter qu’ils se coupent les barbillons, dans ce cas, ils ne peuvent plus se nourrir correctement et l’issue pourrait être fatale.
Ils sont omnivores et contrairement à ce que l’on pense, ils ne sont pas détrivores et ne nettoient votre aquarium et ne mangent pas non plus les déchets des autres poissons. Ils leur faut une nourriture variée : vers de vase, daphnies, artémias, tubifex, larves de moustiques (congelé ou vivant) ils apprécient également des pastilles de fond mais aussi les végétaux pochés (courgette, concombre, brocoli, épinards, salade …) et même certains fruits !

Pour la plupart d’entre eux, (ce n’est pas une généralité vu le nombre d’espèces)
un PH de 6.0 à 7.5 est recommandé
une température de 23 °C à 27 °C
une dureté d’eau de 6 à 15 GH
une durée de vie de ± 6 ans

Le mâle se distingue de la femelle par des nageoires dorsale et pelviennes plus pointues que cette dernière ; la femelle est généralement plus large et plus haute que le mâle et elle possède également un abdomen plus rebondi.

Sachez toutefois, que le corydoras possède sur sa dorsale un aiguillon, qu’il peut utiliser s’il se sent pris au piège.
En piquant, il injecte ainsi un venin ; cette piqûre est assez douloureuse et peut provoquer des rougeurs, brûlures et même un gonflement !
Si cela vous arrive, une bonne façon de soulager la douleur : mettre la blessure sous l’eau, la plus chaude possible pour désactiver le venin.

Pour la reproduction, je n’ai jamais testé mais suivant mes différentes lectures, le mâle poursuit la femelle en cognant sa tête avec ses barbillons, il se place légèrement de côté vers la femelle qui pond des oeufs, puis avec ses nageoires, la femelle attache ses oeufs fécondés aux vitres et sur les plantes également. (pour stimuler la repro, un changement d’eau légèrement plus fraîche de 2-3°) Vous pouvez laisser les oeufs dans le bac mais aux risques que les autres occupants en fassent leur repas.
Sinon, il faut récolter les oeufs et les placer dans un autre bac dont l’eau à les mêmes valeur que l’aquarium initial ou dans un tupperware qui restera à la surface de l’eau – Ensuite si tout se déroule correctement, les jeunes alevins se développeront rapidement, et seront nourris avec des nauplies d’artémias ou nourriture sèchée mais bien sûr, réduite en poudre pour que ceux-ci puissent se nourrir en fonction de leur taille.

Voici quelques photos de différentes espèces que l’on trouve, suivant les endroits, relativement facilement :

Corydoras aeneus – de 5 à 7 cmclochette01op3

Corydoras aeneus albinos – 5 cmclochette02ql5

Corydoras sterbaï – de 5 à 7 cmimgp1020gu8

Corydoras hastatus – 3 cmimg_1411

Liste des différents corydoras les plus courants par ordre alphabétique :
A) acrensis / acutus / adolfoi / aeneus / aeneus albinos / agassizi / albolineatus / amandajanea / amapaensis / ambiacus / amphibelus / approuaguensis / araguaiaensis / arcuatus / areio / armatus / atropersonatus / aurofrenatus / axelrodi

B) baderi / barbatus / bertoni / bicolor / bifasciatus / bilineatus / blochi / boehlkei / boesemani / bondi / breei / brevirostris / burgessi

C) carlae / caudimaculatus / cervinus / cochui / concolor / condiscipulus / copei / coppenamensis / coriatae / cortesi / crimmeni / cruziensis / crypticus

D) davidsandsi / delphax / difluviatilis / diphyes / duplicareus

E) ehrhardti / elegans / ellisae / ephippifer / eques / evelynae

F) filamentosus / flaveolus / fowleri

G) garbei/ geoffroy / geryi / gomezi / gossei / gracilis / griseus / guapore / guianensis

H) habrosus / haraldschultzi / hastatus / heteromorphus

I) imitator / incolicana / isbrueckeri

J) julii

K) kanei

L) lacerdai / lamberti / latus / leopardus / leucomelas / longipinnis / loretoensis / loxozonus

M) macropterus / maculifer / mamore / melanistius / melanotaenia / melini / metae / micracanthus / multimaculatus

N) nanus / napoensis / narcissus / nattereri / negro / nijsseni / noelkempffi

O) oiapoquensis / orcesi / ornatus / orphnopterus / ortegai / osteocarus / ourastigma / oxyrhynchus

P) paleatus / panda / pantanalensis / paragua / parallelus / pastazensis / paucerna / pinheiroi / polystictus / potaroensis / prionotos / pulcher / punctatus / pygmaeus

R) rabauti / reticulatus / revelatus / reynoldsi / robineae / robustus

S) sanchesi / saramaccensis / sarareensis / schwartzi / semiaquilus / septentrionalis / serratus / seussi / similis / simulatus / sipaliwini / sodalis / solox / spectabilis / spilurus / steindachneri /stenocephalus / sterbai / surinamensis / sychri

T) treitlii / trilineatus / tukano

U) undulatus

V) virginiae / vittatus

W) weitzmani

X) xinguensis

Z) zygatus

Si vous souhaitez participer à cet article, vous pouvez poster des photos de vos espèces maintenues en nous précisant la variété exacte et nous serons ravis de pouvoir compléter la galerie photos de ce post ! Merci à tous

© Clochette pour Aqua Débutant – 01/2009

 

Les Corydoras Albinos

CAM00875

Condition de vie

T°: 21°C à 27°C (22°C pour la reproduction) pour les Corydoras Albinos « Aeneus »
18 à 26°c (23°pour la reproduction) pour les Corydoras Albinos « Paleatus »
Ph : 6 à 8
Gh : 1 à 8
Espérance de vie: 8 à 10 ans quelques fois 20 ans, record du monde à 27 ans pour l’Albinos Aeneus et 6 à 10 ans pour l’Albinos Paleatus.

Morphologie

Taille : Mâle: 4/5 cm Taille Femelle: 6/7 cm pour l’Albinos Aeneus
Taille : Mâle: 4/5 cm Taille Femelle: 6 cm pour l’Albinos Paleatus

Le Corydoras « Albinos » Aeneus est Blanc-Crème avec des nageoires translucides et des yeux rouges
Le Corydoras « Albinos » Paleatus est blanc avec une légère tache blanc crème sur les flancs, ses nageoires sont beige clair et ses yeux très blancs.

Dimorphisme

La femelle est plus grande que le mâle pour les deux variantes, il semblerait que la maturité sexuelle soit plus tardive chez eux (1 an et demi voir deux ans chez l’albinos Aeneus) ce serait du à leur Albinisme qui naturel ou non réduit leur fertilité.

Origines de l’Albinisme chez les Corydoras

Chez les Corydoras l’Albinisme fut découvert avec la commercialisation à grande échelle de ces poissons. Quelques spécimen rares parmi des milliers étaient Albinos, les éleveurs professionnels décidèrent de créer une variété spécifique.

La première cause de l’Albinisme est une maladie génétique qui se transmet des parents aux enfants. Chez l’être humain certaines populations sont plus exposées que d’autres, comme les population Africaines, Sud Américaines et Afro Américaines. Chez le Corydoras il en est de même, seuls les Corydoras Aeneus et Paleatus semblent affectés.

La seconde cause est une exposition des oeufs à des métaux lourds (arsenic, cadmium, cuivre, mercure, sélénium, zinc) qui peuvent également causer des troubles nerveux ou de la vision. Certains éleveurs peu scrupuleux exposent donc les oeufs à ces métaux afin de « créer » des Albinos. On peux également en déduire que dans le milieu naturel l’orpaillage clandestin dans certaines rivières d’Amérique du Sud avec du mercure peut jouer sur des naissances de Corydoras « artificiellement » Albinos.

Les Albinos « artificiels » semblent avoir une santé plus fragile, des troubles de la fertilité quelques fois des malformations ou encore une fragilité des nageoires.

Contrairement aux idées reçues, les Albinos sont moins exposés à la prédation dans la nature que leur congénères « normaux » selon une étude scientifique récente, les prédateurs préférant ne pas s’attaquer à des animaux qui ont tous les signes de maladie.

Comportement

Les Corydoras Albinos « Aeneus » ont un comportement totalement identique aux Aeneus à la grande différence qu’il sont beaucoup moins timides et grégaires que leur homologues non touchés. Ils nagent bien volontiers en pleine eau le long des vitres et vont au contact des autres habitants du bac ce qui est plus rares chez les autres Aeneus. Ce manque de crainte peut être lié au manque de prédation a leur encontre dans la nature.

Ce comportement peu commun a été signalé également chez les Albinos Paleatus, qui eux, aiment tout de même des températures plus basses que les Aeneus.

Alimentation et reproduction

Leur alimentation est identique à tous les autres Corydoras, divers et variée et surtout de bonne qualité. Il en est de même pour la reproduction (afflux de nourriture et baisse de température) mais leur reproduction est plus rare et difficile que chez des animaux « non-atteint »

Conseils d’achat

Un œil éclairé peut éventuellement démasquer des Corydoras Albinos artificiels. Ils ont souvent des nageoire atrophiées, abîmées que l’on peut décrire comme « en dentelle ». Leur écailles sont moins lisses et abîmées quelque fois manquantes. Ils sont moins vifs et assez apathiques. Ils doivent vous paraître « frais » et vous donner envie de les prendre…. pas de pitié pour des animaux qui ne paient pas de mine !

©Texte et photo : gronlandia pour AQUA débutant